Société

Les cabines téléphoniques vivent leurs dernières heures

Par Gaëlle Fontenit, France Bleu Berry lundi 26 octobre 2015 à 5:00

Les 675 cabines berrichonnes vont bientôt disparaître du paysage
Les 675 cabines berrichonnes vont bientôt disparaître du paysage © Radio France - Gaëlle Fontenit

La loi Macron a libéré Orange de son obligation de maintenir une cabine téléphonique dans chaque commune. D'ici 2017, elles auront donc toutes disparues du paysage. Les 675 cabines berrichonnes vont progressivement être démantelées.

A Prissac, dans l'Indre, il y a bien longtemps que personne n'a utilisé la cabine quasi ancestrale qui trône au pied de l'église du XII ème siècle. "Pendant un moment, je venais régulièrement la tester, explique le maire, Gilles Touzet. Cela fait longtemps maintenant que je n'étais plus venir faire l'essai. Mais je m'aperçois ce matin qu'elle ne fonctionne plus. Ca n'a dû manquer à personne, on ne me l'a pas signalé." 

Pourtant, pendant longtemps, la cabine téléphonique a été le point de ralliement des vacanciers, propriétaires de résidences secondaires. "Ils n'avaient pas fait installer le téléphone, alors ils appelaient depuis la cabine... Cela faisait d'ailleurs beaucoup râler le voisin, dont les fenêtres de la chambre à coucher sont juste au dessus du téléphone public, surtout l'été, quand il dormait les fenêtres ouvertes. ll s'est plaint plusieurs fois...Il va être bien content qu'on nous la retire..." s'amuse Gilles Touzet.

Alors, que va t-elle devenir cette fameuse cabine ? Le maire a une idée : "Nous avons à Prissac le musée de la Poste où nous exposons déjà une cabine. Peut être qu'Orange pourrait nous laisser celle-ci pour qu'on puisse les mettre côte à côte..."

La cabine de Prissac finira peut être au musée... - Radio France
La cabine de Prissac finira peut être au musée... © Radio France - Gaëlle Fontenit

Moins d'une minute par jour et par cabine

Autres grands utilisateurs des cabines, les personnes âgées. Dans la commune voisine, on se souvient  : "_il y avait cette vieille dame qui se servait souvent du téléphone public. Elle était la seule d'ailleurs. Et puis elle est morte, alors on a retiré la cabin_e" témoigne un élu. 

Orange confirme, chiffres à l'appui, le délaissement général des cabines : en moyenne, elles ne sont utilisées qu'une minute par jour. Chaque année, leur utilisation décroit de 40 %, une courbe proportionnellement inverse à celle de l'équipement en mobile. La loi contraignait jusqu'à présent Orange à entretenir tout de même ces cabines publiques. Mais l'un des volets de la loi Macron a levé cette obligation l'an dernier. Or, l'entretien des cabines, qui incombe à Orange, a un coût : 12 millions par an

C'est ainsi que les *595 cabines installées sur la voie publique en Berry __*_seront démantelées d'ici la fin 2017 : "Nous commençons à envoyer les courriers en mairie pour informer les élus_" assure le service communication d'Orange. Avant cela, d'ici la fin de l'année prochaine, nous retirerons toutes les cabines installées dans des lieux privés, les campings ou les bars par exemple. Il y en a environ 80 dans le Berry". Elles auront toutes disparu d'ici la fin de l'année prochaine.