Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les cadets de la gendarmerie font leur rentrée à Amiens

samedi 29 septembre 2018 à 19:26 Par Hajera Mohammad, France Bleu Picardie

C'est la première classe de cadets de la gendarmerie nationale lancée dans les Hauts-de-France. Vingt élèves ont fait leur rentrée ce samedi 29 septembre au lycée Saint-Martin d'Amiens.

La promotion de cadets de la gendarmerie a fait sa rentrée au lycée Saint-Martin d'Amiens le 29 septembre 2018
La promotion de cadets de la gendarmerie a fait sa rentrée au lycée Saint-Martin d'Amiens le 29 septembre 2018 - Alexandra Meunier

Ils sont vingt : quatorze garçons et six filles et tous aspirent à devenir gendarmes. Ces cadets de la gendarmerie nationale ont fait leur rentrée ce samedi matin, au lycée Saint-Martin d'Amiens.

Une première dans les Hauts-de-France

C'est la première classe de cadets de la gendarmerie lancée dans les Hauts-de-France. Le principe : aider vingt adolescents de 15 à 18 ans à se préparer au concours d'entrée à la gendarmerie. La plupart d'entre eux ont cette vocation depuis très longtemps, comme Maxime. À 16 ans, il souhaite devenir sous-officier. L'envie de servir pour la France s'est développée dit-il, après les attentats du 13 novembre 2015 : "Le Bataclan, c'est tombé le jour de mon anniversaire. Ça m'a marqué, je m'en souviens encore. Ce jour- là, je me suis dit que je devais défendre mon pays."

Les attentats ont fait renaître un sentiment de patriotisme chez beaucoup de jeunes - Jean-Yves Cannesson

Pour que sa vocation devienne sa profession, Maxime est prêt à se lever un samedi matin, tous les quinze jours, et faire le trajet depuis sa maison à Abbeville jusqu'à Amiens, sans problème. Il faudra aussi respecter les ordres. D'ailleurs, les bases ont été posées dès le premier cours, ce samedi matin. Le cadet les énumères : "Se tenir droit, se présenter, être courtois, poli, dire 'bonjour monsieur, bonjour madame'".

Former aux valeurs de la citoyenneté

Sans oublier "l’arithmétique, le français, l’orthographe, la culture générale", rappelle Jean-Yves Cannesson, président de l'association des cadets de la gendarmerie dans la Somme. L'objectif c'est "une remise à niveau", explique celui qui a eu l'idée de fonder cette classe. Et tant pis, si ces jeunes ne deviennent finalement pas gendarmes. Le brevet obtenu à la fin de leur formation sera toujours un bon argument à vendre sur un CV . "Pour un employeur, voir qu'un jeune s'est formé aux valeurs de la citoyenneté, c'est un plus".

En plus des cours le samedi matin, au lycée Saint-Martin (et plus tard, également au lycée Delambre-Montaigne d'Amiens), les lycéens passeront des week-end en immersion dans des casernes. Ils participeront aussi aux commémorations du 11 novembre.

Le recrutement de la prochaine promotion de cadets (pour la rentrée de septembre 2019) sera lancée dès la  fin de l'année 2018.