Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les canalisations d'eau profitent aussi du plan de relance en Touraine

-
Par , France Bleu Touraine

Ce lundi est la journée internationale de l'eau. En Indre-et-Loire, des travaux importants sont réalisés chaque année pour éviter les déperditions dans les canalisations. Illustration sur la communauté de communes Touraine Ouest Val de Loire, qui bénéficie d’une subvention via le plan de relance.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP

La communauté de communes Touraine Ouest Val de Loire va bénéficier d’un soutien de 401.200 euros de l’Agence de l’eau Loire-Bretagne, dans le cadre du plan de relance. Cette somme va servir à la rénovation de 7,5 km de canalisations. 

"Les canalisations ont une durée de vie de 50 à 60 ans" explique Nicolas Camphuis, directeur de l’Agence de l’eau Loire-Bretagne en Centre-Val de Loire. "Pour identifier les fuites, on met des compteurs et des écouteurs car l’eau qui fuit, ça fait du bruit. Sur les canalisations d’eaux usées, on peut éventuellement remettre à l’intérieur des chemises ou boucher les trous, mais sur les canalisations d’eau potable, on est obligé de refaire une canalisation. En région Centre-Val de Loire, nous avons un taux de perte des réseaux de l’ordre de 25 %. C’est à dire que 70 à 75 % de l’eau produite arrive bien chez le consommateur. C’est un taux relativement bon par rapport à la moyenne nationale, mais certaines collectivités arrivent à 90 voire 95 %."  

En Indre-et-Loire, la communauté de communes Touraine Ouest Val de Loire a pris la compétence eau potable au 1er janvier 2019, en regroupant plusieurs syndicats différents. Elle hérite d’un territoire rural étendu et de canalisations qui datent pour certaines des années 60. D’où les nécessaires rénovations. "C’est quelque chose qu’on fait tous les ans, en permanence" explique Grégory Gillard, le responsable du service eau et assainissement de la CCTOVAL. "D’autant qu’on a 1.200 km de réseau, c’est semblable à celui de Tours Métropole. Sauf que nous n’avons pas les mêmes moyens." C’est pourquoi l’Agence de l’eau subventionne 40 % du prochain projet, à savoir le renouvellement de 7,5 km de canalisations. 

La CCTOVAL estime qu’il faut investir 800.000 euros chaque année pour avoir un réseau de bonne qualité. "Il faut que les gens comprennent qu’il y a le captage de l’eau, le traitement, l’entretien, il faut également avoir une pression suffisante... tout ça mis bout à bout, ça donne un coût qui n’est pas négligeable pour la collectivité" explique Grégory Gillard.

Au premier trimestre 2021, 137 projets basés en Centre-Val de Loire bénéficient du soutien de l’Agence de l’eau Loire-Bretagne grâce au plan France Relance et au programme d’intervention de l’agence.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess