Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Société

Les centrales de réservation en ligne squattent les hôtels

lundi 8 juillet 2013 à 7:00 Par Mila Ta Ninga, France Bleu Gironde

Les syndicats dénoncent des pratiques anticoncurrentielles des centrales de réservation en ligne. Des conditions devant lesquelles tous se plient au risque de ne plus pouvoir être référencé. Incontournables, mais à quelle prix?

Pour certains hôteliers, tout est clair : s'ils n'étaient pas inscrits sur les centrales de réservation en ligne, tels que Booking.com, Expedia ou HRS, ils ne verraient pas beaucoup de clients!

Les plateformes en ligne sont devenues un canal de distribution incontournable pour les hôteliers . Sauf que depuis 2 à 3 ans, les clauses des contrats se durcissent et étouffent de plus en plus les professionnels. Quelques exemples :

Avec un référencement plus important que les hôtels indépendants, les patrons assurent qu'ils perdent des clients au profit des centrales. Les "vrai-faux" sites qui ne renvoient pas sur les sites des hôtels mais sur ceux des centrales. Quand un hôtelier propose une chambre sur le site, il doit verser un pourcentage. Cette marge de commission tarifaire varie de 12 et 30 % en fonction des centrales.Les hôteliers ont l'obligation de proposer les mêmes leurs tarifs mis en ligne sur les site de centrales que sur leur propre site internet. Donc probable fin des offres promotionnelles. Aucun droit de réponse sur les commentaires laissés sur les sites de réservation en ligne

"Il faudrait travailler de 10 à 15 % avec les centrales de réservation"

Les syndicats saisissent l'Autorité de la concurrence

L'Union des Métiers et des industries de l'hôtellerie et la Confédération  des Hôtels Indépendants de l'hôtellerie ont saisi l'Autorité de la concurrence ce jeudi 4 juillet. Ils espèrent que cette saisine ira jusqu'au niveau européen, avec une réponse d'ici un an et demi.

En attendant, les professionnels s'organisent : ils ont monté leur propre plateforme de réservation, FairBooking, gérée par eux-même, avec leurs conditions et leurs tarifs.

"Nous ne pouvons que subir et mettre des chambres en ligne"

"Centrales de réservation et hôtels : complémentaires mais aucun dialogue possible"