Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société
Dossier : Attentat de Nice

Cérémonies du 14 juillet 2017 : "Nous voulons que tous les Niçois et les Azuréens puissent participer"

-
Par , France Bleu Azur

Dans un mois, le 14 juillet 2017, ça fera un an qu'un attentat a eu lieu à Nice sur la Promenade des Anglais. Une journée très particulière s'organise pour rendre hommage aux victimes

Le mémorial temporaire à Nice
Le mémorial temporaire à Nice © Radio France - Florian Cazzola

Nice, France

Emilie Petitjean est la présidente de l'association "Promenades des Anges", l'association des victimes du 14 juillet. Elle était l'invitée de France Bleu Azur, un mois avant les cérémonies du 14 juillet 2017, un an après l'attentat de Nice qui a fait 86 morts et plus de 400 blessés.

"Nous voulons que toute la population niçoise se mobilise"

Emilie Petitjean nous a parlé de cette cérémonie qui aura lieu le 14 juillet. L'un des moments très attendus est à 22h55, heure ou s'est produit l'attentat, tous les niçois vont pouvoir lâcher des ballons : "On va rester sur le lieu du concert pour lâcher pas des lanternes parce que d'un point de vue sécurité c'est pas possible. Nous lâcherons ces ballons avec les niçois avec la population, avec tout le monde. Nous savons bien que toute la population niçoise est marquée par cet attentat."

"C'est très dur à vivre"

Dans un mois ça fera 1 an que Emilie Petitjean a perdu son fils Romain : "C'est très dur, c'est un partage d'émotion. On va passer un an sans Romain, enfin on passe cette année mais d'un autre côté l'absence est encore plus difficile les mois passant. On est obligé de tenir debout parce qu'on a encore des enfants dans la famille."

Emilie Petitjean

Choix de la station

France Bleu