Société

Les chaînes LCI, Paris Première et Planète+ resteront payantes

Par Thibaut Lehut, France Bleu mardi 29 juillet 2014 à 18:36 Mis à jour le mardi 29 juillet 2014 à 18:44

La TNT compte actuellement 18 chaînes
La TNT compte actuellement 18 chaînes © Maxppp

Le CSA a refusé ce mardi le passage à la TNT de trois chaînes de télévision, LCI, Paris Première et Planète+. En cause : un marché publicitaire et un environnement concurrentiel fragiles.

LCI, Paris Première et Planète+ sont recalées. Le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) a mis son veto au passage des trois chaînes TV à la TNT, et donc à leur gratuité. Le CSA a justifié son choix en invoquant la fragilité du secteur, avec la présence de chaînes gratuites déjà en difficulté sur le plan financier. Notamment en raison d'un recul continu des recettes publicitaires sur l'année 2013. Exemple avec LCI, dont le CSA pense que "l'arrivée pouvait déstabiliser les deux chaînes d'information déjà existantes", elles aussi "financées exclusivement par la publicité".Les trois propriétaires des chaînes n'ont pas manqué de réagir. A commencer par TF1, maison-mère de LCI, et M6 qui détient Paris Première. Depuis des mois, TF1 menaçait de fermer sa chaîne d'information en continu si elle n'obtenait pas gain de cause et a crié sa colère. Les 247 salariés devraient être fixés sur leur sort ce mardi soir, puisque Nonce Paolini a annoncé qu'il s'exprimerait sur le plateau du JT de TF1, à 20h. En fin d'après-midi, le PDG du groupe a d'ores et déjà expliqué qu'il était "probable" que sa chaîne n'émettra plus après le 31 décembre 2014.

 

"Voies de recours"

M6 a de son côté "désapprouvé" le choix du CSA, et "se réserve la possibilité d'utiliser des voies de recours". Canal+ s'est montrée beaucoup plus mesurée, en saluant une décision "sage et responsable", qui "tient compte de l'équilibre économique global de la TNT".Les chaînes disposent désormais de possibilités de recours auprès du Conseil d'Etat. Le CSA a de son côté promis de réexaminer sa décision si les conditions du marché publicitaire s'amélioraient.