Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les champignons victimes de la sécheresse dans le Nord-Pas-de-Calais

lundi 8 octobre 2018 à 3:16 Par Marie-Jeanne Delepaul, France Bleu Nord

C'est une mauvaise saison pour les champignons ! Ils souffrent du manque d'eau. Les amoureux de la cueillette font grise mine, surtout que le dérèglement climatique ne devrait pas arranger les choses dans les années à venir.

Les rares champignons que l'on trouve sont souvent abîmés ou de petite taille.
Les rares champignons que l'on trouve sont souvent abîmés ou de petite taille. © Radio France - Marie-Jeanne Delepaul

Nord-Pas-de-Calais, France

Dans la forêt de Mormal, dans l'Avesnois, Jean-Baptiste Cokelaer, pharmacien au Cateau-Cambrésis, et surtout passionné de champignons, farfouille sous les feuilles mortes : "On voit la sécheresse globale, il n'y a pas de flaque, pas de boue, il y a eu un bel été, ça n'a pas permis de bien remplir les nappes phréatiques." Or sans eau, pas de champignon.

Jean-Baptiste Cokelaer, passionné de mycologie, a bien du mal à trouver des champignons. - Radio France
Jean-Baptiste Cokelaer, passionné de mycologie, a bien du mal à trouver des champignons. © Radio France - Marie-Jeanne Delepaul

"D'habitude en sous-bois, on voit au loin des gros champignons au loin, mais là c'est le désert, il n'y a pas grand chose..." soupire-t-il. La cueillette est bien maigre, une poignée de champignons, dont un minuscule, desséché sur pied.

Les restaurants pénalisés

A cause de cette pénurie, le Bloempot, un restaurant de Lille a été obligé d'enlever les champignons sauvages de sa carte. Kevin Rolland est le chef de salle : "On est ouvert depuis cinq ans, je pense que c'est la première année qu'on ne met pas de champignon à la carte. On mettait toujours des cèpes avec du pigeon par exemple, ou des champignons farcis. Ces champignons sauvages ne se cultivent pas, s'ils ne poussent pas on ne peut pas les proposer aux clients."

Ce qui leur ferait du bien, c'est une bonne pluie pendant plusieurs jours. Pour René Courtecuisse, le vice-président de la société mycologique du Nord, et professeur de mycologie à la faculté de pharmacie de Lille, ce manque de champignons est en partie lié au changement climatique : "Cela fait un mois et demi qu'on est dans une situation critique. Certains champignons de la région régressent, d'autres qui viennent de régions méridionales ou plus chaudes apparaissent."

Les champignons souffrent partout en France

Le Nord-Pas-de-Calais est une région très riche en champignons : plus de 6500 espèces, et jusqu'à 8000 dans les Hauts-de-France (parmi elles, une dizaine sont très toxiques, une dizaine de comestibles sont d'une qualité gustative exceptionnelle, selon Rebé Courtecuisse). Ce n'est pas la seule région où les champignons se font désirer cette année : "On en entend parler de la part des collègues dans l'Est ou les Alpes, on est marqués partout en France par ce climat anormalement sec." A part la sécheresse, les autres ennemis du champignon sont "les pesticides, les fongicides et les sangliers, qui piétinent et retournent les sols", ajoute Jean-Baptiste Cokelaer.

Régis Courtecuisse, professeur de mycologie à la faculté de pharmacie, n'a pas grand chose à montrer à ses étudiants cette année. - Radio France
Régis Courtecuisse, professeur de mycologie à la faculté de pharmacie, n'a pas grand chose à montrer à ses étudiants cette année. © Radio France - Marie-Jeanne Delepaul

Ce manque de champignons n'est pas bon signe, parce que les champignons ont un rôle crucial dans la biodiversité. Ils éliminent les végétaux malades, ils recyclent notamment les feuilles mortes et aident certains arbres à pousser.

L'interview de Régis Courtecuisse, mycologue

Mais il ne faut pas être trop alarmiste : "la période des champignons dure de fin août jusqu'aux premières gelées, ça peut aller jusqu'en décembre s'il ne gèle pas. Il peut aussi y avoir des poussées au printemps où de façon momentanée en été en cas de gros orages", nuance René Courtecuisse. Les champignons aiment les chocs de température et les grosses pluies

Le reportage France Bleu Nord