Société

Les chiens de Nicolas Sarkozy ont vandalisé un prestigieux salon de l'Élysée

Par Julie Guesdon, France Bleu vendredi 18 juillet 2014 à 15:53

Le palais de l'Elysée (photo d'illustration)
Le palais de l'Elysée (photo d'illustration) © Maxppp

Les chiens de Nicolas Sarkozy auraient fortement abîmé des meubles précieux de l'un des salons les plus prestigieux de la présidence. Une facture de plusieurs dizaines de milliers d'euros selon l'enquête de Mediapart publiée ce jeudi.

Cela ne figure pas dans le rapport de la Cour des comptes, mais l'Élysée a dû procéder à d'importantes restaurations de mobilier ancien au lendemain du départ de Nicolas Sarkozy. En cause : les trois chiens de l'ancien président de la République, et principalement leurs crocs et leurs griffes.

Selon nos confrères de Mediapart, les animaux de compagnie de Nicolas Sarkozy ont vandalisé le Salon d'argent de Napoléon, l'une des pièces les plus prestigieuses de l'Élysée.

Des traces de crocs sur des meubles dorés à l'or blanc, de l'urine et des poils

L'Élysée, comme nombre de ministères et résidences d'État, est meublé par les soins du Mobilier national, l'institution héritière du Garde-meubles royal qui se charge aussi de la restauration des pièces historiques en possession de la France. Dans le Salon d'argent, les ouvriers du Mobilier national ont dû rénover, lors du départ de Nicolas Sarkozy à la fin de son mandat, des meubles dorés à l'or blanc et recouverts d'étoffes précieuses. "Des pièces alors dans un état piteux" selon les propos récoltés par Mediapart.

Le plus choquant pour les artisans chargés de restaurer les bois et resculpter certains meubles a été de découvrir des traces de crocs dans les accoudoirs en becs-de-cygnes. Le montant, non communiqué précisément, s'estime en dizaines de milliers d'euros.

Ce n'est pas la première fois que le Mobilier national se retrouve à réparer les dégâts des chiens de Nicolas Sarkozy. Alors ministre de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy aurait demandé la restauration d'un précieux canapé imbibé d'urine et recouvert de poils.

Selon la Cour des comptes, l'entretien et la restauration des œuvres détenues par l'Élysée a coûté 500.000 euros en 2013 et plus d'un million d'euros les cinq dernières années.