Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Les cinq collectifs de "gilets jaunes" de la Creuse veulent s'unir le temps d'une action

samedi 5 janvier 2019 à 17:30 Par Nina Valette, France Bleu Creuse

En plein week-end de l’acte VIII de la mobilisation des "gilets jaunes" en France, les manifestants creusois tentent d’unir leurs forces. Les collectifs de Sainte-Feyre, Saint-Vaury, Guéret, La Souterraine et du rond-point de la Croisière annoncent une mobilisation commune le 26 janvier.

Les "Gilets Jaunes" de la Creuse ouvrent la discussion pour faire évoluer l'action dans le département
Les "Gilets Jaunes" de la Creuse ouvrent la discussion pour faire évoluer l'action dans le département © Radio France - Nina VALETTE

Creuse, France

C’était le point fort de la réunion ce vendredi 4 janvier. Les quatre collectifs creusois (celui de La Souterraine devrait être créé d’ici quelques jours), ont acté une action commune à la fin du mois de janvier : "Il faut encore discuter concernant le moyen d’action", précise l’un des portes-paroles du mouvement guérétois.

Depuis le début du mouvement, la mobilisation est en baisse dans le département, mais pas sur les points de rassemblement. C’est pourquoi les "gilets jaunes" veulent unir leurs forces sur une journée bien précise tout en conservant les différents points de lutte. "Le fait d’être présent un peu partout, ça permet de maintenir la précision. En revanche, se regrouper le temps d’une journée c’est forcément une bonne idée", souligne Sylvie une gilet jaune .

Ils étaient une trentaine ce samedi dans les rues de Guéret  - Radio France
Ils étaient une trentaine ce samedi dans les rues de Guéret © Radio France - Nina VALETTE

Faire évoluer et donner un nouveau souffle à l'opération

Pour les trente "gilets jaunes" présents lors de la marche samedi dans les rues de Guéret (Creuse), il était temps de réfléchir à d’autres moyens d’actions : "il faut qu’on arrive à tenir jusqu’aux beaux jours si cela est nécessaire. Après notre objectif n’est pas de rester dehors toute l’année. Si les annonces gouvernementales sont suffisantes, nous pourrons arrêter de nous geler chaque semaine." raconte Bénédicte. 

Pourquoi ne pas sortir de ce symbole du "gilet jaune" ? 

La question se pose à Guéret. Certes, la couleur et le "vêtement" sont devenus des symboles reconnaissables de tous, mais cela dérange aussi certains manifestants comme Patrice. "Je suis ici, mais sans gilet jaune. Je suis certes "gilet jaune" dans le cœur, mais j’ai des divergences sur certains points. Je suis pour le pouvoir d’achat des Français, je suis pour une justice, je suis pour que les plus riches paient des impôts donc je viens quand même manifester" argumente le retraité des PTT. 

"Je suis certes "gilet jaune" dans le cœur, mais j’ai des divergences sur certains points" — Patrice

Pour certain "gilets jaunes", il faut sortir du clivage peuple contre "gilets jaunes". "'Les gilets jaunes' sont le peuple et le peuple est 'gilet jaune'. Après si certaines personnes ne veulent pas enfiler le gilet, pas de problème ce n'est pas une obligation. C'est un symbole, une marque", expliquent les manifestants.  

Pourquoi pas une liste aux élections européennes ?

Dans la manifestations guérétoise, 100% des manifestants interrogés par France Bleu Creuse sont contre l'idée d'avoir une liste aux élections européennes en mai prochain. "Les gilets jaunes ne font pas de politique. Si nous avons des représentants, ils vont avoir du mal à tous nous représenter puisque nous sommes tous différents, et d’autre part, ils vont devenir une cible." s’énerve Sylvie. 

"Les gilets jaunes ne font pas de politique" — Sylvie

Pour Philippe il ne faut surtout pas toucher à la politique, "c'est justement le souhait des politiciens. Nous contrôler, avoir la mainmise sur nous. Si personne ne nous représente, ils ne pourront rien faire contre nous" insiste le retraité. 

En attendant les "gilets jaunes" creusois ne comptent pas abandonner, et donnent une nouvelle fois rendez-vous samedi prochain pour l'acte IX de la mobilisation.