Société

Les clubs pour séniors n'ont plus la cote

Par Élisa Brinai et Kevin Dufreche, France Bleu Auxerre lundi 12 décembre 2016 à 10:58

Les seniors sont connectés: 70 % d'entre eux possèdent aux moins un apparreil relié à internet et 25 % des plus de 75 ans l'utilisent régulièrement (source: baromètre "55+" de TNS Soffres, avril 2016)
Les seniors sont connectés: 70 % d'entre eux possèdent aux moins un apparreil relié à internet et 25 % des plus de 75 ans l'utilisent régulièrement (source: baromètre "55+" de TNS Soffres, avril 2016) © Maxppp - Maxppp

Alors que le réseau associatif pour retraités "Générations Mouvement" fête ses 40 ans en France, dans l'Yonne les clubs pour séniors ont parfois du mal à perdurer. Ils sont délaissés par les plus jeunes retraités qui préfèrent s'organiser des activités et des voyages de leur côté.

Dans l'Yonne, la fédération "Générations Mouvement", qui fête ses quarante ans cette année, regroupe 150 clubs pour séniors et 9600 adhérents. Alors que ces clubs avaient beaucoup de prestige dans les années 1980 et 1990, ils tendent désormais à disparaître. Les jeunes retraités ne s'y pressent plus, préférant s'organiser eux-même pour leur temps libre. Les clubs vieillissent au même rythme que leurs adhérents.

Les retraités plus aisés qu'autrefois préfèrent voyager seuls

Guy Mougin est le président de la branche icaunaise de "Générations Mouvement". Il explique que dans l'Yonne, les clubs pour retraités ont bien prospéré après leur création dans les années 1970. Les clubs pour séniors sont apparus dans les zones rurales, notamment pour faire voyager des retraités qui avaient peu de moyens et qui n'étaient pas souvent partis de chez eux.

Je me souviens d'excursions à partir de l'Yonne pour aller dans des villes balnéaires. Certains Icaunais n'avaient jamais vu la mer avant d'être à la retraite.

- Guy Mougin, président de "Générations Mouvement" dans l'Yonne

Ecoutez l'interview de Guy Mougin, président de "Générations Mouvement" dans l'Yonne

Aujourd'hui, c'est différent. Selon Guy Mougin, lorsqu'elles arrivent à la retraite, les personnes âgées ont déjà voyagé et elles préfèrent découvrir de nouveaux horizons, en s'organisant elles-mêmes. Il y a beaucoup de concurrence avec les agences de voyages ou les sites internet et les séjours organisés par les clubs sont moins attractifs.

Cette année, dans l'Yonne, on a réussi a organiser une croisière sur le Danube mais on a dû annuler une semaine au ski, faute de participants.

- Guy Mougin, président de "Générations Mouvement" dans l'Yonne

Depuis les années 1970, le niveau de vie des retraités en France a considérablement augmenté. Même s'il est vrai qu'il a tendance à stagner, voire à régresser depuis 2008, il reste légèrement supérieur à celui des actifs. Les personnes âgés ont surtout de meilleurs revenus qu'il y a quarante ans et peuvent s'offrir des voyages, sans passer par les clubs.

Le règne de l'individualisme?

Gilbert Picard est président du club des aînés de Lindry depuis plus de dix ans. Ce club a 100 adhérents mais seul une vingtaine participent régulièrement aux activités.

Les gens deviennent de plus en plus individuels et ils n'attendent pas les réunions du club pour se retrouver avec leurs copains.

- Gilbert Picard, président du club des Aînés de Lindry

"J'ai vu des amis d'enfance se retrouver au club des aînés. A l'époque, c'était vraiment important", Gilbert Picard, président du club des aînés de Lindry.

Toutefois, si les retraités ne fréquentent plus les clubs, cela ne signifie pas pour autant qu'ils restent cloîtrer chez eux à ne rien faire. Au contraire, nombre d'entre eux s'investissent dans des associations caritatives, comme le secours catholique dans l'Yonne. Les jeunes retraités sont aussi adeptes des randonnées dans notre département et des clubs spécialisés se sont créés.

De plus, les séniors sont aujourd'hui très connectés au monde extérieur, via internet. Sept personnes âgées sur dix utilisent des appareils connectés. Ces nouvelles facilités pour communiquer et se rencontrer expliquent, en partie, pourquoi les clubs traditionnels sont délaissés.