Société

Les colis suspects ont entrainé des retards pour 50 000 usagers de la SNCF en 2016 en région Centre-Val de Loire

Par Boris Compain, France Bleu Touraine mercredi 14 décembre 2016 à 17:27

15 000 tracts vont être distribués, et des affiches disposées dans la plupart des lieux publics de l'agglo de Tours
15 000 tracts vont être distribués, et des affiches disposées dans la plupart des lieux publics de l'agglo de Tours © Radio France - Boris Compain

#petitoubligrossoucis, c'est le slogan de la nouvelle campagne de sensibilisation lancée jeudi14 décembre dans toute l'agglomération tourangelle. Des affiches vont être disposées dans tous les lieux publics pour rappeler à chacun les conséquences d'un oubli de sac dans un lieu public.

Depuis la mise en place du plan vigipirate, les démineurs sont systématiquement appelés, à chaque découverte de colis suspects, et ça entraine d'énormes perturbations dans les transports publics de l'agglomération tourangelle.

En 2016, il y a eu 31 bagages oubliés sur les quais de gare, ou dans des trains de la SNCF, en région Centre-Val de Loire, dont une vingtaine en Touraine. A chaque colis suspect, un périmètre de sécurité est mis en place, et une partie, voire la totalité du trafic est paralysé, le temps de faire venir les démineurs de la Rochelle : un déplacement en hélicoptère qui coute 16 000 euros au ministère de l'Intérieur.

Ces 31 fausses alertes ont eu d'énormes conséquences pour les usagers de la SNCF, comme l'explique le directeur territorial, Yvon Borri : 350 trains, dont 50 TGV, ont été supprimés, ce qui a causé des problèmes à environ 50 000 voyageurs. Les retards ont parfois été supérieurs à 3H.

Plusieurs types de personnes sont caricaturées : le fétard, l'écolier, l'étourdi - Radio France
Plusieurs types de personnes sont caricaturées : le fétard, l'écolier, l'étourdi © Radio France - Boris Compain

Le tramway de Tours subit aussi les conséquences de la distraction des voyageurs. Laurent Bost, le directeur d'exploitation du réseau fil Bleu, a fait les comptes : chaque mois, on retrouve une centaine de sacs oubliés, dans les bus ou le tramway de l'agglomération. 6 fois, cette année, il a fallu arrêter le trafic du tram pendant plus d'une heure à cause d'un bagage suspect : une interruption qui pénalise à chaque fois 6 000 passagers, en moyenne.

La campagne d'affichage rappelle donc les consignes de base :

  • étiqueter tous ses bagages, avec son adresse et un numéro de téléphone portable
  • toujours les garder près de soit
  • Se signaler aux autorités si on réalise qu'on a perdu un sac, et revenir au plus vite le rechercher

Un voyageur qui provoque l'interruption du trafic SNCF reçoit une amende de 178 euros, minimum. Il peut aussi être l'objet d'une plainte.