Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les commerçants ont peur avant les manifestations prévues à Bordeaux ce samedi

-
Par , France Bleu Gironde

Une semaine après les dégradations qui ont eu lieu pendant la manifestation contre la loi de sécurité globale à Bordeaux, les commerçants du centre-ville craignent de nouvelles violences avec les deux mobilisations organisées ce samedi. Leur moral est loin d'être à son zénith.

À Bordeaux, la semaine dernière, les manifestations ont été perturbées par des dégradations.
À Bordeaux, la semaine dernière, les manifestations ont été perturbées par des dégradations. © Maxppp - COTTEREAUPHOTOPQR/SUD OUEST

Après la manifestation qui a eu lieu à Bordeaux, samedi dernier, pour protester contre la loi de sécurité globale, les commerçants appréhendent fortement les manifestations prévues ce samedi. Pour rappel, la semaine dernière, des débordements ciblés ont émaillé la mobilisation et trois personnes ont été interpellées. Un jeune homme de 19 ans, jugé ce mardi devant le tribunal correctionnel de Bordeaux, a même été condamné à six mois de prison ferme. Il avait dégradé des vitrines de magasins rue Sainte-Catherine.

Pour rappel de l'agenda social à Bordeaux, ce samedi 5 décembre :

  • une manifestation est organisée à 14h, place de la Bourse pour protester, à nouveau, contre la loi de sécurité globale et les violences policières.
  • un autre rassemblement est prévu à 15h, place de la Victoire, et cette fois-ci il s'agit de dénoncer la précarité grandissante en France.

"Les casseurs m'ont menacée"

Aurore tient une boutique de prêt-à-porter sur le cours de l'Intendance, à Bordeaux, et elle a essayé de raisonner les casseurs "mais ils m'ont menacée avec leurs matraques et m'ont dit de pas m'interposer". C'est alors qu'ils s'en sont pris à la vitrine de la banque qui est collée à son magasin.

Aujourd'hui, les vitres sont encore brisées et la banque a décidé de faire venir des ouvriers pour renforcer l'entrée. "On pose des plaques de madrier et du placo épais de 15cm donc là il n'y a aucune chance qu'il les détruisent", indique Ricardo, l'un des ouvriers.

Les ouvriers posent les plaques pour protéger l'entrée de cette banque en prévision des manifestations ce samedi à Bordeaux.
Les ouvriers posent les plaques pour protéger l'entrée de cette banque en prévision des manifestations ce samedi à Bordeaux. © Radio France - Yvan Plantey

La Belle Révoltée

À une centaine de mètres de là, toujours sur le Cours de l'Intendance, Aurélia a vu les casseurs s'en prendre à la vitrine de sa boutique de lingerie féminine. "On pense tous les jours aux manifestations. On avait même les larmes aux yeux en quittant la boutique samedi dernier", raconte-t-elle, la voix chevrotante. "On a eu les gilets jaunes, les autres manifestations, la crise sanitaire et donc la crise économique et là on a ces manifestations", peste Béatrice, une vendeuse de chaussures. 

Certains commerçants ironisent même : pour eux, Bordeaux, "la Belle endormie" est devenue "la Belle révoltée".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess