Société

Les commerces de Thouaré-sur-Loire en souffrance pendant les travaux sur les ponts

Par Maureen Suignard, France Bleu Loire Océan samedi 1 juillet 2017 à 19:25

Le Grand pont de Thouaré-sur-Loire (rive nord) est ferlé jusqu'à fin août.
Le Grand pont de Thouaré-sur-Loire (rive nord) est ferlé jusqu'à fin août. © Radio France - © Radio France - Pascale Boucherie

Depuis le mois de février dernier, les ponts de Thouaré-sur-Loire sont en travaux. Les automobilistes font donc un détour en passant par le pont de Mauves et celui de Bellevue, Il y a donc beaucoup moins de passage dans la commune de Thouaré-sur-Loire, certains commerces sont en grande difficulté.

Depuis le mois de février dernier, c'est le grand chantier sur les ponts de Thouaré-sur-Loire. Construits en 1886, ils sont en rénovation depuis maintenant cinq mois, toute la circulation est donc reportée en amont de la Loire sur le pont de Mauves et en aval sur le pont de Bellevue. Les automobilistes font un large détour. Il y a donc beaucoup moins de passage dans la commune de Thouaré-sur-Loire, certains commerces sont en grande difficulté.

Mon chiffre d'affaire a baissé de 25% depuis le début des travaux" - Christophe Fricot, boucher à Thouaré-sur-Loire.

Dans le centre-bourg, deux pharmacies, un bar tabac, une agence de voyage ou encore des boulangeries. Tous subissent cette baisse de la fréquentation, certains plus que d'autres. " C'est difficile, surtout en semaine, on vend environ 50 baguettes de moins par jour par exemple", explique la boulangère Elisabeth Ménard, pas plus inquiète que cela. Son activité à certes baissée, mais elle arrive encore à s'en sortir.

Le coup est plus rude de l'autre côté de la rue. Christophe Fricot, le boucher enregistre une baisse conséquente de son activité. "Mon chiffre d'affaire a baissé de 25% depuis le début des travaux" raconte cet amoureux de la viande installé ici depuis 13 ans. "Nous n'allons pas prendre de vacances cette année, nous n"avons plus de trésorerie" regrette Christophe Fricot.

Et la situation est encore plus tendue pour le restaurant La Chaumière. Depuis 30 ans, Chantale Olive, la gérante n'a jamais vu une telle baisse de son chiffre d'affaire, "de l'ordre de 40%" dit-elle. Une patronne visiblement émue par la situation. "Nos employés ont d'abord pris des congés, mais la situation est telle que nous allons devoir les mettre au chômage technique" se désole Chantale Olive. Elle espère que les travaux ne prendront pas de retard et que l'activité repartira rapidement pour ne pas déposer le bilan.

La fin des travaux est prévue le 25 août prochain.