Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les commerces encore plus sécurisés à l’approche de Noël à Agde

vendredi 21 décembre 2018 à 16:04 Par Stefane Pocher, France Bleu Hérault

Les 90 policiers du commissariat d'Agde sont mobilisés depuis début décembre dans le cadre du plan anti hold-up. Les patrouilles sont renforcées et plus nombreuses à proximité des commerces susceptibles de faire l’objet d’attaques à main armée. Ce dispositif est assez efficace à Agde.

La patrouille de police s'arrête dans un bijouterie de la galerie marchande du magasin Hyper U (Agde)
La patrouille de police s'arrête dans un bijouterie de la galerie marchande du magasin Hyper U (Agde) © Radio France - Stéfane Pocher

Agde, France

La période des fêtes est toujours une période sensible pour les commerçants : avec davantage de liquidité dans les caisses, ils sont par conséquent plus exposés. C'est pour cette raison que des patrouilles de police sont organisées de manière régulières. Comme chaque année, le plan anti hold-up a été réactivé début décembre dans l'Hérault.

Les bijouteries, les établissements financiers y compris ceux du Trésor public et de La Poste ainsi que les transporteurs de fonds, les débits de tabac, les stations-services et tous les commerces de proximité ou grandes surfaces susceptibles de faire l’objet d’attaques à main armée font l’objet d’une surveillance accrue. À Agde (Hérault), 90 policiers sont mobilisés dans le cadre de la mise en place du plan anti hold-up 

Des patrouilles  quotidiennes à deux voire trois policiers  

Cette opération est menée sur l’ensemble du territoire en partenariat avec les commerçants et autres professions particulièrement exposées. Ce dispositif est en place depuis le début décembre, et jusqu’à la mi-janvier pour sécuriser les établissements pendant cette période critique.  Il y a bien plus de transactions qu'en temps normal.

Aucun braquage depuis le début de l'année 2018 à Agde

À Agde, la police a pris contact avec tous les commerçants avant la mise en place de ce dispositif pour rappeler les consignes en cas de braquages ou vols. Outre ce plan anti-vols à main armée, la menace terroriste reste dans tous les esprits. Le dispositif de sécurisation mis en œuvre jusqu'à la mi janvier place aussi sous haute surveillance les édifices religieux et les marchés de Noël.

Une manière de dissuader ceux qui auraient de mauvaises intentions

Chaque jour, les patrouilles de police sont sur le terrain pour vérifier que tout se passe bien dans les centres commerciaux, les galeries marchandes et les magasins de moyenne et petite distribution. 

À Agde, ce dispositif porte ses fruits

"Depuis trois ans, moins de cinq braquages ont été réalisés, explique la commissaire de police Charlotte Nouet. C'est encore trop évidemment, mais c'est une très bonne moyenne. Nous portons aussi un œil plus attentif  aux marchés de noël suite au drame de Strasbourg." 

Le dispositif est persuasif explique la commissaire de police Charlotte Nouet

En cas d’agression ou de vol au sein d’un commerce, la police rappelle de la nécessité de ne pas intervenir soi-même face à des  individus armés, mais d’appeler immédiatement police secours en composant le 17.  Les commerçants sont invités à la plus grande vigilance au cours de cette période. Ceux qui nous avons rencontré dans la galerie marchande du magasin Hyper U sont ravis de ce dispositif. 

C'est trés rassurant de voir ces patrouilles expliquent les commerçants rencontrés dans la galerie marchande du magasin HYPER U

Les forces de l’ordre, en liaison constante avec la police municipale, porteront également leurs efforts sur la lutte contre les  cambriolages de résidences inoccupées et d’établissements commerciaux ou industriels en dehors des heures d’activité.

De nombreux commerçants rencontrés souhaiteraient que ce genre de patrouille aient lieu tout au long de l'année, voire  plus souvent l'été lors de  fortes affluences  touristiques.

Le plan anti-hold-up se décline en trois volets :

  • L’information et la sensibilisation  : distribution de plaquettes, réunions, prises de contact directes avec  les commerçants pour les conseiller et leur rappeler les précautions à  prendre (éviter l’accumulation et la conservation de trop grandes  valeurs fiduciaires, varier les jours et les heures des transferts de  fonds, sensibilisation aux comportements équivoques de certains clients  etc.)
  • La prévention et la dissuasion : durant cette  période, les effectifs locaux assurent des rondes et patrouilles sur les  sites et dans les créneaux horaires les plus appropriés. Ces effectifs  sont renforcés par des compagnies républicaines de sécurité et des  escadrons de gendarmerie mobile, sensibilisés à la particularité de  cette mission.
  • Le traitement judiciaire : l’identification  et l’interpellation des auteurs de vols à main armée sont également des  objectifs prioritaires de ce dispositif. Les services de police et  unités de gendarmerie, et notamment les cellules anti-cambriolages, sont  donc sensibilisés à la recherche active et au partage du renseignement  judiciaire

Il est par ailleurs demandé la mise en place, dans les  commissariats et gendarmeries d’un  accueil, spécifique et  personnalisé, réservé aux victimes et témoins de ce type de violences,  particulièrement traumatisantes.