Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les communes adaptent leurs fêtes votives après les débordements du week-end dernier... ou pas

mardi 7 août 2018 à 8:46 Par Claire Moutarde, France Bleu Hérault

Après les débordements du week-end aux fêtes votives de Boujan-sur-Libron et Saint-Gervais-sur-Mare (Hérault), les fêtes votives en cours et à venir peaufinent leur dispositif de sécurité.

Un abrivado dès midi à Pérols
Un abrivado dès midi à Pérols © Radio France - Claire Moutarde

Hérault, France

Pour renforcer la sécurité et éviter tout débordement lors des fêtes votives, le préfet de l'Hérault avait demandé aux communes, pour la première fois, de réduire le nombre de jours de festivités et de fermer les bars et arrêter la musique dès 1 heure du matin. La préfecture avait expliqué que les effectifs des forces de l'ordre ne permettaient pas d'être présents partout, la priorité étant mise sur d'autres points, comme la sécurité dans les stations balnéaires. Certaines communes ont adapté leurs fêtes, d'autres non.

À Pérols, on réduit le nombre de jours et on fatigue les jeunes

À Pérols par exemple, la fête ne dure plus neuf jours. Elle a été réduite à huit jours, avec une pause d'un jour entre les deux week-ends. L'idée étant de donner un peu de répit pour calmer les esprits.  Et puis, les bars ferment à 1 heure, en même temps que le bal. Un encierro est alors proposé jusqu'à 2 heures. 

D'ailleurs, tout est fait pour "épuiser les jeunes", qu'ils aient moins d'ardeur le soir car "c'est en fin de soirée que les problèmes commencent", explique le maire Jean-Pierre Rico. Toute la journée, les abrivados sont multipliés avec dès midi, un abrivado long de 3 km entre le pré et le centre-ville, ce qui permet de "fatiguer les jeunes,il faut qu'ils puissent de défouler un peu".

La sécurité est assurée par 11 policiers municipaux, en plus des vigiles d'une société de sécurité et des membres du comité des fêtes. Et l'entrée à la fête au centre-ville est filtrée pour éviter que des intrus, venus de l'extérieur et qui voudraient en découdre, perturbent la soirée. "C'est malheureux, mais c'est souvent des jeunes qui viennent de l'extérieur après 1h pour se battre", constate Jean-Pierre Rico, le maire de la commune.

Mur en bois qui boucle le centre - Radio France
Mur en bois qui boucle le centre © Radio France - Claire Moutarde

De plus, un système de bracelet de couleur alerte les bars. Bracelet bleu pour les moins de 16 ans. Bracelet jaune pour les autres.

La bande Los Reyes - Radio France
La bande Los Reyes © Radio France - Claire Moutarde

La fête de Pérols a commencé le vendredi 4 août et dure jusqu'au 12 août avec une pause le 9.

À Lansargues, pas question de toucher à la fête

À Lansargues en revanche, on ne change rien. La fête qui commence samedi 11 août durera 9 jours et les bars et bals fermeront à 2 heures du matin. "On comprend la position du préfet", dit Nicolas Noguera, adjoint chargé des festivités, "mais nous ça fait 10 ans qu'on se débrouille sans la gendarmerie". 

La sécurité est là aussi assurée par une société de surveillance. Huit personnes fouillent, surveillent chaque soir la fête. Sans compter les 25 personnes du comité des fêtes et la police municipale épaulée par les élus.  "Il est pas question de toucher à la fête. Du tout. La fête donne beaucoup de travail et un peu d'argent à nos commerces locaux." 

Nicolas Noguera regrette que l'on réduise les fêtes votives à l'alcool et aux bagarres : "La fête c'est le taureau avant tout et c'est l'occasion pour beaucoup de se retrouver en famille, revoir les copains d'enfance."

L'adjoint ajoute qu'il y a des bagarres et trop d'alcool aussi dans les boîtes de nuit et demande : "Est-ce qu'on ferme pour autant les discothèques ?"