Société

Les communes de la Loire doivent-elles accueillir des réfugiés ?

Par Mathilde Montagnon, France Bleu Saint-Étienne Loire lundi 7 septembre 2015 à 8:08

Septembre 2015 : des migrants arrivent en gare de Vienne en Autriche.
Septembre 2015 : des migrants arrivent en gare de Vienne en Autriche. © Max PPP

Depuis quelques jours, des communes en France se disent candidates à l'accueil de réfugiés sur leur sol. Un élan de solidarité déclenché par la publication du corps du petit Aylan sur une plage de Turquie. Dans la Loire, pour le moment, les maires se montrent plutôt attentistes.

Après le choc de l'image de la photo du petit Aylan, mort sur une plage de Turquie en voulant fuir la guerre en Syrie, certaines communes prennent position. Les maires de onze communes (de droite et de gauche) situées au sud de Toulouse se sont déclarés jeudi "prêts à accueillir" des migrants.

Il y a également un appel lancé par le parti socialiste relayé par les villes de Clermont-Ferrand, de Lille, de Metz, de Starsbourg ou encore les régions Basse et Haute-Normandie dont les présidents ont posé avec le panneau "l'accueil pour moi, c'est oui". Un appel relayé également dans la Loire par le député Régis Juanico.

Pour le moment, seul Gaël Perdriau, maire de Saint-Étienne (Les Républicains), s'est clairement prononcé samedi pour l'accueil de réfugiés, dans le cadre de ce réseau de villes solidaires.

Gaël Perdriau : "ma volonté est de les accueillir avec dignité".

De son côté, le maire PS de Sorbiers, Raymond Jouassard, la décision n'a pas encore été prise. Mais il y réfléchit.

Raymond Jouassard, maire PS de Sorbiers

Raymond Jouassard : "si les 36 000 communes font un effort, la Nation entière en bénéficiera"

Le député-maire Les Républicains de Roanne Yves Nicolin est d'accord pour accueillir une dizaine de famille de réfugiés dans sa commune. A condition que ce soit des chrétiens, pour être certain "que ce ne soit pas des terroristes".

Yves Nicolin, maire de Roanne (Les Républicains)

Yves Nicolin : "ce que je souhaite, c'est avoir la certitude que ce ne sont pas des terroristes déguisés. Demander à ce que ce soit des chrétiens peut représenter une garantie suffisante"

La sénatrice UDI de l'Orne, Nathalie Goulet, a également lancé une pétition intitulée "Solidarité avec les réfugiés : accueillons-les dans nos communes" et adressée à François Hollande et François Baroin, président de l'Association des maires de France. Elle a déjà recueilli plus de 42 000 signatures. Mais pour le président de l'Association des maires de la Loire, Jean-François Barnier, c'est à l'État de prendre ses responsabilités.

Jean-François Barnier, président de l'Association des maires de la Loire

Jean-François Barnier : "L'enfer est pavé de bonnes intentions, mais c'est à l'Etat de régler ce problème de migrants"