Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Arnaques en ligne, en Corse aussi !

-
Par , France Bleu RCFM

Un mail avec des promotions alléchantes ou encore une invitation à payer pour faire débloquer un colis. La période de Noël est propice aux arnaques en ligne. En Corse, 70 gendarmes sont formés pour y faire face.

PIRATAGE INFORMATIQUE
PIRATAGE INFORMATIQUE © Maxppp - Nicolas Creach

Un SMS qui vous informe que votre livraison est bloquée, un mail qui vous propose des produits à des prix qui défient toute concurrence ? Le point commun entre ces deux messages : il s’agit très probablement d’une arnaque. 

Des vrais « faux sites »

Ils ont un seul objectif, attirer votre attention, semer le doute et vous faire cliquer sur un lien qui vous emmènera sur une page web qui, elle, vous demandera d’entrer vos coordonnées bancaires pour vous soutirer de l’argent. Derrière ces sites web, se cache en réalité des cybercriminels, qui utilisent la technique de « l’hameçonnage ». 

Cette forme d’escroquerie est prise très aux sérieux par les entreprises et les autorités, car les escrocs créent des copies conformes de site web pour berner les victimes. En cette période de Noel, de nombreuses personnes ont reçu des messages de La Poste leur demandant de payer 2 euros pour débloquer un colis en transit : « Il s’agit d’une tentative d’arnaque » explique Gabriel de Brosses le directeur cyber-sécurité du groupe avant de poursuivre : « Les pirates deviennent de plus en plus soigneux et contrefont les marques du groupe. Quand on clique sur le lien, on a l’impression d’arriver le site de La Poste. Mais La Poste ne demande jamais d’argent pour faire débloquer un colis».

Comment éviter les fraudes ?

Et les cybercriminels semblent avoir appris de leurs erreur pour tromper leurs potentielles victimes explique l’Adjudant Loïc Renard, enquêteur en technologie numérique en Corse du Sud.  « Il est vrai qu’avant nous recevions des mails avec plein de fautes de français, de grammaire, c’était assez facile à repérer, aujourd’hui, ils ont fait des efforts.» 

Aujourd’hui, reconnaître un faux-vrai site avec un nom similaire passe par l’URL (l’adresse du site) indique le gendarme : « Si l’adresse comporte la lettre « e », il est possible que celle-ci soit changée en « ẹ ». La nuance est infime, pas toujours visible et donc l’internaute peut vite tomber dans le piège.

Des solutions existent pour se prémunir, indique l’adjudant Loïc Renard : «  Il est impératif de vérifier la présence du https/ qui signifie que le réseau est sécurisé, ne pas envoyer ses coordonnée bancaires par mail et ne pas conserver vos coordonnées en mémoire sur les sites internet et dans les applications. Il vaut mieux perdre quelques minutes à renseigner son numéro de carte bleue plutôt que de se faire pirater ». 

70 gendarmes formés en Corse

Si, en cette période de Noel, la fraude au colis bloqué ou des promotions exceptionnelles ont la côte auprès des criminels, d’autres formes d’arnaque existent comme le piratage de compte pour soutirer de l’argent à des proches, du chantage à la sex-cam ou encore des réseaux peu sécurisés. 

Preuve que le web est un important terrain de chasse pour les escrocs, en Corse 70 gendarmes ont été formés pour lutter contre la criminalité en ligne et très régulièrement des insulaires signalent les fraudes auprès des services de gendarmerie.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess