Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les crèches rendent les enfants plus paisibles quand ils grandissent

mercredi 3 octobre 2018 à 17:33 Par Laurent Watrin, France Bleu Poitou, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu

Des chercheurs ont suivi le développement de plus d'un millier d'enfants, à Nancy et Poitiers, entre 0 et 8 ans. Les modes de garde des petits influencent leur comportement futur, selon cette étude de l'Inserm, avec les Universités de Paris-Sorbonne et Bordeaux.

La garderie et la crèche font du bien aux enfants, selon les chercheurs de l'Inserm.
La garderie et la crèche font du bien aux enfants, selon les chercheurs de l'Inserm. © Maxppp - Philippe Neu

Nancy, France

Un enfant de 8 ans ayant fréquenté la crèche ou la halte-garderie pendant ses premières années développerait moins de troubles de l'émotion qu'un petit resté chez ses parents.

C'est ce que tend à montrer une étude de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). Les chercheurs ont interrogé, pendant 8 ans, des familles de Nancy et Poitiers, afin d'établir les liens de cause à effet entre les modes de garde des petits et leur développement émotionnel.

La santé mentale et le comportement individuel de 1 428 enfants ont été auscultés, de la grossesse de la mère jusqu'à l'âge de 8 ans. 

Pendant toute la durée de l'enquête, les parents ont rempli, à intervalles réguliers, un questionnaire mesurant "les symptômes comportementaux et émotionnels", précise l'Inserm.

Un modèle français très bien noté au niveau international

Résultat : les petits qui ont fréquenté, entre 0 et 3 ans, un mode de garde collective présentent moins de troubles de l'attention et développent des émotions plus équilibrées que les autres. 

Les crèches et les halte-garderies permettraient donc aux enfants de devenir plus sociables. A l'âge de 8 ans, ces enfants ont trois fois moins de difficultés émotionnelles que ceux qui sont restés à la maison.

Cette étude révèle la valeur du modèle français, classé par l'Unesco comme l'un des meilleurs pour la qualité de l'accueil des petits. 

"Les activités stimulantes et les règles de vie apprises dans ces structures d'accueil de la petite enfance pourraient avoir des effets bénéfiques à long terme", selon Maria Melchior, chercheuse à l'Inserm. 

Pas question de dénigrer les assistantes maternelles

Garder bébé en famille ou le confier à une nounou serait moins bénéfique pour le développement psychologique et social du futur écolier, mais "cela ne signifie pas que le recours aux assistantes maternelles n'est pas optimal", précise Maria Melchior. La chercheuse note que la qualité d'une nounou dépend aussi de son expérience, mais l'enquête n'a pas mesuré cet aspect.

Les chercheurs de l'Inserm, qui ont travaillé avec des universitaires de Paris-Sorbonne et de Bordeaux, jugent relativement significatif l'échantillon de cette étude, même si un panel plus vaste aurait permis d'affiner les choses. D'autres enquêtes pourraient concerner, à l'avenir, un plus grand nombre de foyers français.