Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les Creusois sortent les vélos du garage grâce à la prime de 50 euros pour la réparation

-
Par , France Bleu Creuse

Le "coup de pouce vélo" mis en place par l'Etat lors du déconfinement permet de financer 50 euros de réparation. Elle incite les Creusois qui ne sont pas bricoleurs à se remettre en selle.

Un réparateur de vélo règle une selle, à Toulouse (Haute-Garonne), le 8 mai 2020
Un réparateur de vélo règle une selle, à Toulouse (Haute-Garonne), le 8 mai 2020 © Radio France - Alexandre Berthaud

Vous avez peut-être un vieux vélo qui dort au fond du grenier : c’est le moment de le faire réparer. L’Etat a lancé une prime de cinquante euros juste après le déconfinement, le 18 mai. Ce « coup de pouce » est censé inciter les gens à moins prendre les transports en commun et à faire plus d’activité physique. En Creuse, on n'a pas de métro et peu de bus, mais on a des vélos, et plusieurs se sont refait une santé grâce à ce dispositif.

Si vous souhaitez en bénéficier, renseignez vous sur le site du gouvernement, car moins de dix réparateurs creusois sont référencés, dont le Recyclabulle de Guéret. Dans cette ressourcerie, une dizaine de vélos ont déjà été réparés : "On fait surtout des réglages de dérailleurs, des freins à changer, des rustines à coller... La plupart des vélos qui restent dans les greniers ont seulement les pneus crevés ! Les gens bloquent parce qu'ils ne savent pas faire, alors que c'est tout simple" explique Guillaume Blanchard, le directeur.

L'idée de cette opération est de remettre le maximum de gens en selle et lâcher la voiture

La plupart des réparations coûtent moins de 50 euros

Pour le moment, tous ses clients sont repartis sans payer : "On déduit la prime de cinquante euros de la facture ; si le total fait moins de cinquante euros, la réparation est gratuite. Cette opération a vraiment permis à des gens de se remettre en selle et lâcher la voiture en ville", se réjouit-il. En revanche, cinquante euros est souvent loin d'être suffisant pour réparer les vélos haut-de-gamme ou les vélos électriques.

La prime couvre aussi bien la main d'oeuvre que les changements de pièces. Elle concerne aussi l'auto-réparation, si vous souhaitez mettre vous-même votre vélo à neuf, à condition de le faire chez le réparateur référencé.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess