Société

Les cyclistes, les piétons et les automobilistes peuvent-ils cohabiter?

Par Aurélie Locquet, France Bleu Alsace lundi 21 avril 2014 à 11:09

Vélo piétons tramway Strasbourg
Vélo piétons tramway Strasbourg © Maxppp

Strasbourg se présente comme la première agglomération cyclable de France. La ville développe aussi un plan piétons. Comment éviter les couacs dans leur cohabitation? et que deviennent les automobilistes? Vous réagissez...

Retrouvez l'interview en intégralité d'Alain Jund, adjoint au maire de Strasbourg

Retrouvez l'interview en intégralité de Jean Chaumien, du CADR 67

Quand on parle du vélo en ville, on pense souvent à Strasbourg. Avec ses 560 km d'itinéraires cyclables et 4400 Vélhop, elle se présente comme la première agglomération cyclable de France. 15% des déplacements se font à vélo, l'objectif est de doubler ce chiffre d'ici 2025.

La ville veut aussi favoriser les piétons: un plan en dix points a été mis en place. Un tiers des déplacements se faitt à pieds. "Il faut donner la priorité aux piétons et aux vélos et un peu moins de place aux automobilistes" , souligne l'adjoint EELV au maire de Strasbourg Alain Jund. "Si on veut aller de l'avant, il faut se fixer des priorités, et le vélo signifie moins d'investissements que les voitures, il est meilleur pour la santé."

La cohabitation entre les cyclistes qui se plaignent de ne pouvoir rouler assez vite, et les piétons, qui trouvent les deux roues dangereux n'est pas toujours harmonieuse pour autant."Certains cyclistes roulent comme des fous", reconnait le vice président du CADR 67, le comité d'action deux roues. "Mais la majorité silencieuse des cyclistes est raisonnable", selon Jean Chaumien.

Des amendes minorées pour les cyclistes

Pour tenter de remédier à la situation, Strasbourg expérimente les contraventions adaptées aux cyclistes. Les amendes sont minorées (45,60 euros) pour les cyclistes qui grillent un feu rouge, ou qui refusent la priorité à un piéton par exemple. La grosse majorité des contraventions données depuis la mise en place de ce dispositif concernent d'ailleurs les feus rouges.

Et les voitures dans tout ça? Les automobilistes se plaignent régulièrement de ne pas avoir assez de place en ville, en particulier pour le stationnement. A Strasbourg, un quart des déplacements de moins d'un kilomètre s'effectue toujours en voiture.

Partager sur :