Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les défenseurs de la cause animale s'invitent à la Fête de la Sange de Sully sur Loire

-
Par , France Bleu Orléans

Plusieurs associations de défense de la cause animale appellent à un rassemblement ce samedi pour l'ouverture de la Fête de la Sange, à Sully sur Loire. Pour elles, ce raout autour de la chasse, de la pêche et de la nature, est un symbole de " l'exploitation animale". Les organisateurs se défendent.

La Fête de Sange se déroule dans le Parc du Château à Sully sur Loire
La Fête de Sange se déroule dans le Parc du Château à Sully sur Loire - Josselin Clair

Pour sa 22ème édition, la Fête de la Sange est cette année dans le viseur des défenseurs de la cause animale. Les premières attaques ont commencé fin juillet : des tracts ont été distribués dans les boites aux lettres de Sully par le Parti Animaliste. Il dénonçait une fête " populaire qui inculque la domination humaine et rabaisse l'animal". Au départ, c'est le dresseur loirétain Frédéric Chesneau et son ours Valentin qui étaient visés, comme c'est arrivé cet été lors de son passage aux Nocturnes de Ferrières en Gâtinais. Mais, au fil des semaines, la contestation s'est organisée et elle vise désormais toutes les pratiques présentées lors de la Fête de la Sange.

Des loisirs cruels pour les uns, des traditions pour les autres ?

Au total, cinq associations appellent à se mobiliser ce samedi en marge de la Fête de la Sange. Parmi elles, AVES France qui dénonce une " célébration de loisirs cruels comme la pêche, la vénerie sous terre ou la chasse à courre". Son président, Christophe Coret, rappelle que 81% des Français ne sont pas favorables à la chasse et pourtant, c'est une pratique qui continue avec " des lobbys qui arrivent à obtenir des autorisations pour chasser des espèces protégées". L'association est aussi contre la pêche. _" De récentes études montrent que les poissons souffrent auss_i" explique Christophe Coret. 

" Chacun ses opinions " rétorque le président du comité d'organisation de la Fête, Mathieu Teixeira. " On est à la croisée des mondes avec des animalistes d'un côté et des ruraux de l'autre. Certes, on n'a pas le monopole de la ruralité mais il faut aussi qu'on sache défendre nos valeurs et nos traditions." Et l'organisateur ajoute " On s'est préparé à cette confrontation mais on va montrer que cette Fête, c'est une force, une réputation et à aucun moment, il n'a été question d'annuler." 

Un arrêté municipal pour éviter des débordements

Selon les associations, une centaine de militants pourrait se rassembler samedi matin pour le début de la Fête de la Sange. Au départ, ils voulaient manifester à l'entrée du site, devant les portes du parc du Château. Mais, le maire, Jean Luc Riglet, s'y est opposé par arrêté municipal. " Moi, je suis garant de la sécurité sur ma commune donc il n'était pas question de manifester à l'entrée de la manifestation là où passent 2.000 à 3.000 voitures. Ils m'ont aussi demandé devant le Monument aux Morts, mais j'ai trop de respect pour nos anciens." La manifestation prévue de 10H30 à 12H00 se déroulera finalement en contrebas du Château, près de la Loire. " Je suis confiant, ça se passera bien" se rassure le maire. " De là, ils seront vus et entendus donc pas de souci. Moi, je ne prends pas partie mais je suis pour que tout le monde s'exprime. C'est, ça la démocratie."La Fête de la Sange attire plus de 20.000 visiteurs sur les 2 jours. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess