Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les défenseurs de la forêt pyrénéenne veulent en faire un enjeu des régionales en Occitanie

-
Par , France Bleu Occitanie

Une manifestation ce week-end est prévue à Lannemezan pour lutter contre le projet de méga-scierie. Les membres du collectif ont demandé à tous les candidats aux régionales de se positionner sur le dossier.

Une scierie près de Mazamet,  où le projet de Siat fait peur.
Une scierie près de Mazamet, où le projet de Siat fait peur. © Radio France - SM

Les défenseurs de la forêt pyrénéenne ont rendez-vous à Lannemezan ce week-end. Deux jours pour s’opposer au projet de méga-scierie "Florian". Une  méga-scierie qui prévoit entre 400 000 à 540 000 m³ d’arbres abattus par an ( 400 000 arbres par an ou encore 1 200 terrains de foot sur les 400 communes forestières des Pyrénées). C’est plus du triple de l’exploitation forestière actuelle. Le projet prévoit également 10 000 camions supplémentaires sur les routes pyrénéennes. Et envisage de couper du bois de hêtre dans toutes les Pyrénées, d’Hendaye à Cerbère, en passant par la Bigorre, le Comminges et l’Ariège. Un projet gigantesque qui risque de briser l’équilibre écologique mais aussi les petites scieries des Pyrénées. 

La manifestation est prévue le samedi 29 mai à 10h avec deux départs possibles : la gare SNCF ou le collège Gaston-Fébus (101 rue de la Cité-Scolaire). Les participants doivent apporter un dessin, un poème, ou ce que la forêt vous évoque, pour un affichage devant la mairie. Puis la mobilisation continue tout le week-end dans le village de Nestier, sur le site du CCAS (le samedi 29 mai à partir de 12h, et le dimanche 30 mai à partir de 8h30) avec des conférences, débats, rencontres, ateliers dans la forêt, atelier bois, animations musicales, animations théâtrales, animations enfants et autres découvertes.

Carole Delga botte en touche avec un moratoire ? 

Les organisateurs veulent politiser le débat. Ils ont demandé à tous les candidats aux élections régionales de se positionner sur ce dossier. Chacune des parties aura une minute pour se dire pour ou contre. Pour le moment, la gauche s’est positionnée. Les organisateurs ont une réponse de La France Insoumise, du PCF, d'EEVL et de Lutte Ouvrière. Et les organisateurs ont un regard très attentif à l’avis sur la question de l’actuelle présidente de Région. Pour eux, Carole Delga a un peu botté en touche ces derniers temps. En proposant un moratoire et une nouvelle concertation ou audit. 

Dominique Dall'Armi est le porte parole du Collectif "Touche pas à ma forêt."

Deuxième région française la plus boisée 

Un dossier que les défenseurs de la forêt veulent politiser car les industriels ont des vues sur la foret occitane. Il faut dire qu'elle a de très beaux attraits.  L’Occitanie, c’est 7,3 millions d’hectares. Et 2,6 hectares sont recouverts par des forets. Soit 36 %. C’est même la deuxième région française la plus boisée. Une grande forêt mais riche aussi. Des hêtres dans les Pyrénées, beaucoup de feuillus, de beaux châtaigniers dans les forêts cévenoles. Et des pins en montagne. Malgré ces chiffres, l’Occitanie est seulement la cinquième région française pour le bois récolté, avec 134 petites scieries et 333 exploitants forestiers. Un chiffre qui est même en baisse. D’où les projets de méga-scierie qui se sont montés ça et là. Le géant français Siat avait des vues sur la Montagne Noire. Florian, c’est le dossier d’une grosse société italienne dans les Pyrénées. Bref, les appétits des industriels sont aiguisés alors que les écologistes et des professionnels occitans du bois tentent de résister. Les premiers pour protéger l’écosystème et les seconds pour que les emplois et les petites entreprises existantes puissent survivre face aux géants. 

Dans le secteur de Mazamet, c’est le groupe Siat qui fait peur. Reportage avec un exploitant dans la commune de Saint-Amans-Soult, Nicolas Chabbert.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess