Société

Les demandes d'asile en forte hausse depuis 5 ans dans la région

Par Stéphane Barbereau, France Bleu Orléans mardi 29 mars 2016 à 6:19

L'entrée du Service de l'Immigration et de l'Intégration à Orléans
L'entrée du Service de l'Immigration et de l'Intégration à Orléans © Radio France - Stéphane Barbereau

Depuis 2010, le nombre de demandes d'asile a bondi de 70% en Centre Val de Loire. Des chiffres à relativiser : en valeur absolue, cela représente 179 personnes supplémentaires qui ont obtenu l'asile chez nous.

Ils sont originaires, dans l'ordre, du Congo, de Guinée, de Russie, du Soudan, de Syrie, d'Erythrée ou encore des Balkans et ont demandé l'asile en France en 2015. Les dossiers de ces 1 732 ressortissants étrangers sont tous passés par les services de la Préfecture du Loiret, à Orléans, où se trouve le service de l'Immigration et de l'Intégration.

Une hausse à relativiser

Le point commun de ces étrangers : leur pays est en guerre ou l'a été il y a peu ou alors le régime au pouvoir est autoritaire voire dictatorial. En 2015, le nombre de demandes d'asile a augmenté de 12% par rapport à 2014 mais le nombre d'asiles accordés est stable En moyenne, 20 à 25% de ces demandes sont accordées, soit 450 personnes qui ont vu leur demande aboutir dans la région.

Les demandes d'asile acceptées représentent 0,02% de la population régionale

Comme le montre le graphique ci-dessus, le nombre de demandes acceptées par la Préfecture reste très faible. 450 personnes rapportées aux 2 582 000 habitants du Centre, cela représente 0,02% de la population du Centre Val de Loire.

Mais ces chiffres restent en hausse et si l'on ajoute à cette situation la récente réforme du droit d'asile qui est entrée en vigueur au début du mois, il devenait urgent de rénover les locaux de la Préfecture qui accueillent chaque jour 200 étrangers dans le centre-ville d'Orléans, à deux pas de la Préfecture, en face de la Cathédrale. Nacer Meddah est le préfet du Loiret et de la Région Centre Val de Loire :

C'est surtout pour être beaucoup plus rapide dans le traitement des dossiers et éviter d'avoir des demandeurs toujours dans l'attente

Ecoutez le préfet du Loiret

En finir avec les longues files d'attente

Les files d'attente du service de l'Immigration et de l'Intégration y étaient souvent interminables, longtemps avant l'ouverture des bureaux pour être sûr que son dossier soit traité dans la journée. Les demandeurs d'asile mais aussi les étrangers qui souhaitent obtenir ou renouveler un titre de séjour viennent ici. L'Etat vient donc de terminer un important chantier de rénovation de ces locaux et de créer un guichet unique, comme l'explique Sylvie Gonzalès, la directrice du service de relations avec les usagers :

Avant, ils venaient en préfecture puis se déplaçaient à l'Ofii, rue de Patay, pour la suite de leurs démarches. Là, ils peuvent effectuer l'intégralité de leur démarche dans un lieu unique

Sylvie Gonzalez et le préfet de la région Centre Nacer Meddah - Radio France
Sylvie Gonzalez et le préfet de la région Centre Nacer Meddah © Radio France - Stéphane Barbereau

Ce guichet unique va donc permettre aux demandeurs d'asile d'éviter un va et vient qui rallonge le traitement de leur dossier. Un gain de temps qui permet aussi à la Préfecture du Loiret de répondre à l'objectif fixé par la récente réforme qui raccourcit énormément le délai pour avoir une réponse, favorable ou non. Nacer Meddah :

L'aboutissement, c'est dans un délai de 45 jours. Avant, on sait qu'on avant des délais moyens très très longs, de très nombreux mois

Le préfet du Loiret et de la Région Centre Val de Loire, Nacer Meddah - Radio France
Le préfet du Loiret et de la Région Centre Val de Loire, Nacer Meddah © Radio France - Stéphane Barbereau

10 100 titres de séjours délivrés en 2015

Enfin, 10 100 demandes de titres de séjour ont également été traités l'an passé dans ce service régional. Un chiffre stable depuis plusieurs années. Là-aussi, la loi va changer pour ces autorisations provisoires à rester sur le sol français. Jusque-là, les titres étaient d'une durée d'un an, renouvelable, exceptionnellement 2 à 4 ans pour les étudiants étrangers. Désormais, n'importe quel étranger vivant en France pourra demander un titre de 2 à 4 ans. Vu le passage dans ce service (au total, près de 12 000 étrangers par an) et le nombre de fonctionnaires qui y travaillent (32 agents), il était normal de rénover ces lieux pour le préfet de Région :

143 000€ c'est d'abord pour améliorer les conditions de travail des agents. Ici, elles n'étaient plus du tout à la hauteur. C'est pas 143 000€ jetés par la fenêtre !

Le préfet justifie le coût de la rénovation du service immigration-intégration

Et le préfet insiste sur l'implication du comité des usagers dans cette rénovation.