Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les dentistes confrontés à un afflux de patients dans le Finistère

-
Par , France Bleu Breizh Izel

Pas simple d'avoir un rendez-vous chez le dentiste dans le Finistère. Le retard accumulé pendant le confinement du printemps n'a toujours pas été rattrapé, et il faut parfois plusieurs mois pour réussir à obtenir un créneau. La plupart des praticiens sont débordés.

Le Dr Bléno travaille de 8h30 à 19h30, parfois sans pause déjeuner.
Le Dr Bléno travaille de 8h30 à 19h30, parfois sans pause déjeuner. © Radio France - Nicolas Olivier

De Brest à Carhaix en passant par Châteaulin et Landerneau, le constat est le même : il faut bien souvent s'armer de patience pour obtenir une consultation chez un chirurgien-dentiste. "Un nouveau patient qui appelle, on est sur fin mars, début avril minimum", reconnaît en cette mi-décembre le docteur Kevin Bléno, qui exerce au Relecq-Kerhuon près de Brest. L'attente est d'environ un mois pour les personnes déjà suivies par le cabinet.

On fait au mieux

Face à l'afflux de demandes, ce praticien a dû augmenter son amplitude horaire. Il enchaîne désormais les consultations de 8h30 à 19h30, parfois sans pause déjeuner.

ECOUTEZ le Dr Kevin Bléno, chirurgien-dentiste au Relecq-Kerhuon

Cet engorgement des cabinets dentaires, qui a commencé à la sortie du confinement au mois de mai, ne semble pas s'estomper. "On n'a pas travaillé pendant deux mois et demi", rappelle Catherine Baraer, la présidente de l'Ordre des chirurgiens-dentistes du Finistère. "Et quand on a repris, on a dû appliquer un protocole assez strict, notamment aérer un quart d'heure entre chaque patient, ce qui rallonge les soins."

Il ne faut surtout pas refuser un rendez-vous, même s'il est dans trois mois

La situation est particulièrement difficile à Huelgoat, Carhaix, Penmarc'h, Châteaulin ou encore Crozon. "Même à Pont-l'Abbé où il y a une forte concentration de dentistes, il n'y en a pas assez", constate Catherine Baraer. Brest et Quimper n'échappent pas au phénomène. La responsable de l'ordre départemental invite les patients à accepter leur rendez-vous, même s'il faut attendre plusieurs mois.

Creux démographique

La crise sanitaire n'explique pas tout. Environ 650 dentistes exercent dans le Finistère, un chiffre qui a tendance à diminuer ces dernières années : "il y a eu beaucoup de départs à la retraite, et on est dans un creux démographique. On sait que pendant une petite dizaine d'années ça va être compliqué."

ECOUTEZ notre reportage au Relecq-Kerhuon

Choix de la station

À venir dansDanssecondess