Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les départements de l'ex-Limousin sont les seuls de Nouvelle-Aquitaine où la population n'augmente pas

-
Par , France Bleu Limousin

Nos campagnes se vident toujours un peu plus. L'Insee a publié les chiffres du recensement 2010-2015. La Nouvelle-Aquitaine voit sa population globale augmenter. Mais dans les seuls trois départements de l'ancien Limousin, la population n'a pas augmenté.

Limoges a perdu des habitants entre 2010 et 2015. La capitale limousine compte désormais 133 627 habitants
Limoges a perdu des habitants entre 2010 et 2015. La capitale limousine compte désormais 133 627 habitants © Maxppp - Thomas Jouhannaud

Les chiffres du recensement 2010-2015 publiés par l'Insee révèlent une hausse importante de la population française sur la période. Nous sommes 66.190.280, soit 1.577.341 de plus entre 2010 et 2015. Tous les départements de Nouvelle-Aquitaine, la quatrième région la plus peuplée de France, ont vu leur population plus ou moins augmenter sur ces 5 ans. Sauf les trois du Limousin. La population stagne en Haute-Vienne sur la période et elle baisse en Creuse (-0,4 %) et en Corrèze (-0,1%). Et à l'intérieur des départements seuls les grands pôles ou moyens pôles urbains se peuplent. Plus on s'éloigne d'une grande ville en fait et plus on voit des communes perdre des habitants.

Limoges, Brive, Tulle, Ussel, Saint-Junien en baisse

C'est ainsi l'aire urbaine de Limoges qui connaît les plus fortes hausses de population en Haute-Vienne. En Corrèze c'est surtout l'agglomération de Brive qui voit ce phénomène. Pour autant ce ne sont pas les villes elles-mêmes qui se peuplent toujours plus. Mais les communes environnantes. Ainsi mis à part Rochechouard qui stagne sur la période, et Panazol en hausse (10.931 habitants) toutes les principales villes de Haute-Vienne et de Corrèze ont  perdu des habitants comme Limoges (133.627 hab.), Brive (47.349 hab.), Tulle (14.390 hab.), Saint-Junien (11.156 hab.), Bellac (4.107 hab.), Ussel (9.783 hab.), et Malemort (8.008 hab.).

Ce sont surtout les côtes et la ville de Bordeaux qui bénéficient de la hausse de la population en Nouvelle-Aquitaine
Ce sont surtout les côtes et la ville de Bordeaux qui bénéficient de la hausse de la population en Nouvelle-Aquitaine - ©INSEE

L’État fait tout pour que ça se passe mal" Jean-Jacques Dumas

"Les territoires ruraux ne sont plus assez attractifs" commente Jean-Jacques Dumas, maire de Saint-Ybard et président de l'association des maires de la Corrèze. Manque d'entreprise pour donner du travail mais aussi selon l'élu un problème d'aménagement du territoire. "L’État en particulier fait tout pour que ça se passe mal". Jean-Jacques Dumas prend en exemple qu'en Haute-Corrèze il faut désormais selon où l'on habite faire 30 ou 40 kilomètres pour aller se faire faire une nouvelle carte d'identité. Il rappelle aussi qu'en zone rurale la couverture mobile et haut-débit est loin d'être parfaite. "Ça n'incite pas à avoir de la population". Le président des maires de la Corrèze en appelle donc à l’État comme à la Région de prendre des mesures rapides. Notamment la création de zones franches en zone rurale pour attirer des entreprises.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess