Société

Les députés adoptent le texte sur la fin de vie

Par Thibaut Lehut, France Bleu mardi 17 mars 2015 à 17:05 Mis à jour le mardi 17 mars 2015 à 17:39

Le texte vise à plonger les patients en fin de vie dans une sédation profonde et continue, jusqu'à la mort.
Le texte vise à plonger les patients en fin de vie dans une sédation profonde et continue, jusqu'à la mort. © Maxppp

L'Assemblée nationale a voté ce mardi la proposition de loi sur la fin de vie. Le texte permet de plonger dans une sédation irréversible les patients en phase terminale, mais ne légalise pas à proprement parler l'euthanasie.

Par 436 voix contre 34, les députés ont adopté ce mardi en première lecture à l'Assemblée nationale la proposition de loi PS-UMP sur la fin de vie. Le texte instaure un droit à un endormissement pour les malades qui sont en phase terminale. Les élus UMP, UDI, PS et Front de gauche ont dans leur grande majorité voté le texte. La plupart des voix "contre" sont issues des rangs de l'UMP, et 83 députés en tout se sont abstenus, notamment ceux d'Europe Ecologie-Les Verts et les radicaux de gauche.** Le vote a été perturbé par incident, puisque des inconnus présents dans l'Hémicycle ont jeté depuis les tribunes des bouts de papier sur lesquels était inscrit "Non à l'euthanasie" et "R comme résistance". "Nous engagerons les poursuites que cela mérite", a déclaré depuis le perchoir le président de l'Assemblée, Claude Bartolone (PS).

 

"Dormir avant de mourir pour ne pas souffrir"

Voici comment l'un des deux auteurs de la loi résume le texte, qui prévoit le recours dans certains cas à une "sédation profonde et continue" de malades en fin de vie, et rend contraignantes les "directives anticipées" que chacun peut écrire pour refuser l'acharnement  thérapeutique. En revanche, les amendements visant à aller plus loin en légalisant "l'assistance médicalisée à mourir" (l'euthanasie) ont été repoussés durant les discussions.Le texte va désormais prendre la direction du Sénat, où il doit être examiné avant l'été, avant de revenir à l'Assemblée pour être définitivement adopté.

Nouvelle loi sur la fin de vie et les droits des malades. - Aucun(e)
Nouvelle loi sur la fin de vie et les droits des malades.