Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Une députée LREM du Nord "déclare la guerre" aux rodéos sauvages à moto

mercredi 6 juin 2018 à 23:16 - Mis à jour le jeudi 7 juin 2018 à 7:00 Par Stéphane Barbereau, France Bleu Nord et France Bleu

Une proposition de loi pour sanctionner davantage les pilotes de deux roues qui se livrent à des rodéos sauvages sera examinée ce jeudi soir par les députés. Elle prévoit d'alourdir les sanctions qui pourront aller jusqu'à 2 ans de prison et 45.000€ d'amende.

Un rodéo sauvage à Sartrouville, en 2017
Un rodéo sauvage à Sartrouville, en 2017 © Maxppp - Adrien Vautier

Lille, France

C'est devenu un sport national dans certains quartiers dès que les beaux jours reviennent : les rodéos sauvages à moto, en scooter ou en quad. Dans la métropole lilloise, ces dernières semaines ont été marqués par des bagarres entre les auteurs de ces slaloms dangereux en pleine ville et des riverains excédés.

De 1 à 5 ans de prison

Quand un policier parvient à interpeller un pilote de moto, de scooter ou de quad, il n'a en sa possession que les infractions classiques du code de la route : excès de vitesse, pas de casque, trop de bruit... La sanction est alors de quelques dizaines d'euros, ce qui peut paraître dérisoire quand on sait le déploiement de forces que ce type d'opération de police nécessite et quand on sait aussi les dangers qui y sont liés. Les course-poursuites entre motards de la police et pilote de ces deux roues peuvent virer au drame. Plusieurs maires, dont Martine Aubry, à Lille avaient donc demandé au gouvernement de créer un nouveau délit. 

Les députés planchaient justement dessus et la loi examinée ce jeudi soir crée donc un nouvel article du code de la route intitulé "comportements compromettant délibérément la sécurité ou la tranquilité des usagers". Ce délit sera sanctionné de 1 à 5 ans de prison et de 15 à 75 000€ d'amende. Catherine Osson, la députée LREM de Roubaix (Nord) a co-rédigé de ce texte : 

On est en guerre contre des bandes de voyous sur certains quartiers et le but c'est de les décourager, de confisquer leur matériel, de reconquérir certains territoires

L'échelle des sanctions sera de plus en plus haute si on cumule certains facteurs aggravants : si les faits sont commis en réunion, sous l'emprise d'alcool ou de drogue. Le trafic de stupéfiants est bien souvent lié à ces rodéos : en général ils se déroulent dans les même quartiers que ceux où sévissent les dealers.

Nouvelle opération de police dans l'agglomération lensoise

Dans l'agglomération de Lens-Liévin-Carvin, une opération de police pour prévenir ces rodéos s'est déroulée ce mercredi après-midi. Elle a mobilisé une trentaine d'agents sur le terril de Grenay-Mazingarbe, le quartier du Val du Souchez de Liévin et à Carvin. Dans cette dernière commune, le pilote d'un deux roues a été interpellé, placé en garde à vue et son véhicule saisi.