Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
DIRECT VIDÉO - Coronavirus : 38 nouveaux départements concernés par un couvre-feu de 21h à 6h

Les députés votent la fin des appels surtaxés aux services publics

-
Par , , France Bleu Paris, France Bleu

L'Assemblée nationale a voté dans la nuit de mercredi à jeudi la fin des appels surtaxés pour joindre une administration ou un service public. Un numéro fixe et non surtaxé sera mis en place début 2021.

Appeler un service public pour un renseignement coûtera bientôt moins cher.
Appeler un service public pour un renseignement coûtera bientôt moins cher. © Maxppp - Frédéric Cirou

C'est une bonne nouvelle pour notre porte-monnaie même s'il faudra attendre trois ans pour que la mesure soit appliquée.  A partir de 2021, appeler une administration sera gratuit.

Six centimes d'euros par minute en moyenne

Actuellement ça coûte six centimes d'euros par minute en moyenne pour joindre la CAF, les impôts ou la Sécurité sociale, c'est même 15 centimes d'euros par minute pour le 3939, le numéro officiel de l'administration française. La fin des appels surtaxés c'est un serpent de mer qui fait débat depuis des années. Cette surtaxation pénalise en effet les plus modestes qui multiplient les appels pour obtenir des aides. 

Un numéro unique et gratuit dans trois ans

En 2021, il y aura donc un numéro unique et gratuit pour joindre l'administration et les services publics. A cause des contrats qui lient l'Etat aux opérateurs ça ne peut pas se faire tout de suite explique Gérald Darmanin, le ministre du budget.  Afin de simplifier nos démarches, les députés ont également donné leur feu vert au "référent unique". Le principe : un seul intermédiaire pour un dossier traité par plusieurs administrations. Ce dernier dispositif sera expérimenté pendant quatre ans avant d'être généralisé. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess