Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

De moins en moins de distributeurs automatiques de billets dans les zones rurales en Dordogne

-
Par , France Bleu Périgord, France Bleu

Plus de la moitié des habitants du département n'ont pas de distributeur automatique de billet (DAB) dans leur commune, selon la Banque de France. La Dordogne est l'un des départements les moins bien desservis en terme de services bancaires.

Retrait à un distributeur.
Retrait à un distributeur. © Maxppp - Belpress

Dordogne, France

15 kilomètres, 20 voire 25 kilomètres... Pour certains habitants, c'est la route qu'il faut parfois faire pour pouvoir retirer de l'argent en liquide. Un rapport publié par la Banque de France l'année dernière sur l'accès aux espèces montre que la Dordogne fait partie des départements les moins bien pourvus en terme de distributeurs. Plus de la moitié des périgourdins n'ont pas de distributeur de billet dans leur commune. 

Plus assez de liquide

Le paiement par carte a désormais pris le dessus sur les liquides, mais dans de nombreuses communes rurales, les plus âgés ont parfois du mal à s'y faire. "Je ne comprends pas toujours tout, même avec le sans-contact", affirme Jean-Jacques. "Et vu que j'habite loin du premier distributeur, je suis parfois obligé de payer par carte, et le paiement ne fonctionne pas toujours. Il m'est déjà arrivé de ne pas pouvoir payer au guichet d'un commerce. Je me sentais comme un voleur."

A Saint-Saud Lacoussière près de Nontron, Pierre Duval, le maire démarche tant bien que mal depuis des années plusieurs groupes bancaires, notamment le Crédit Agricole, pour installer un distributeur, ne serait-ce que saisonnier dans sa commune de 900 habitants. "Je n'ai essuyé que des refus", explique t-il. 

Tous ces services qui disparaissent, mis bout à bout, deviennent contraignants et menacent même l'avenir de nos communes." - Pierre Duval, le maire de Saint-Saud Lacoussière.

Il faut bien un bon quart d'heure de route pour retirer du liquide lorsque l'on habite dans le bourg de la commune. Et le problème devient encore plus important l'été, lorsque les touristes viennent se baigner au Grand Etang de la commune. Selon le maire, ils étaient près de 15 000 lors des dernières grandes vacances. "Et ils se retrouvent parfois sans liquidités, obligés d'aller retirer à des dizaines de kilomètres pour régler leur note." Il existe bien un points de retrait, à la Poste... Mais il faut être client de la Banque Postale dans la région Charente-Périgord. Même chose à la station-service, où seuls les clients du Crédit Agricole peuvent retirer... Seulement lorsque le gérant a assez de liquidités.

Les commerçants pénalisés

Même problème pour les commerçants du bourg ou ceux qui font le marché et qui n'ont pas forcément de terminal bancaire. Saint-Saud Lacoussière n'est qu'un exemple parmi tant d'autres en Dordogne. Alain Castang, le maire de Rouffignac-de-Sigoulès près de Bergerac s'est battu pour garder un distributeur bancaire dans sa commune. Mais en tant que président de l'association des maires ruraux de la Dordogne, il s'offusque de la situation. "La situation est dramatique pour tout le monde, et c'est un service de moins dans nos campagnes. On a autant besoin d'un médecin que d'un distributeur de billet."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu