Société

Les distributeurs de pizzas, de baguettes et de lait cartonnent à Guécélard

Par Valentine Letesse, France Bleu Maine vendredi 8 janvier 2016 à 18:00

Acheter sa baguette dans un distributeur, c'est possible à Guécélard.
Acheter sa baguette dans un distributeur, c'est possible à Guécélard. © Radio France - Valentine Letesse

RETOUR SUR INFO - Depuis un an, on compte trois distributeurs insolites dans la petite commune de la Sarthe. Une initiative de plusieurs commerçants qui marche.

Des pizzas, des baguettes et du lait

La place du Gué de Guécélard se trouve le long de la départementale 323. Devant les commerces, de drôles de distributeurs. Le premier, encastré dans la façade du restaurant "Le Pepinno" permet* en moins de 3 minutes de repartir avec une pizza cuite ou crue*. Le gérant, Sébastien Gerbault, est conquis par sa machine qu'il appelle "son bébé". Grâce à elle, il a vendu plus de 16 800 pizzas en une année et demie. "C'est au dessus de nos espérances. On était parti sur 7 pizzas vendus par jour. On est à 42 en moyenne. Ça commence parfois dès le matin jusqu'à très tard dans la nuit." explique le pizzaïolo. Selon Sébastien Gérault, "même les anciens s'y mettent. Ils nous demandent conseil, parce que ce n'est pas facile pour eux. C'est comme un smartphone. Mais une fois qu'on leur a expliqué, ça part comme une lettre à la poste !" 

Le distributeur de pizzas du restaurant "Le Pepinno" à Guécélard. - Radio France
Le distributeur de pizzas du restaurant "Le Pepinno" à Guécélard. © Radio France - Valentine Letesse

Pour Guillaume Guittet, boulanger, même succès. Mais pour l'instant il est incapable de le chiffrer. Son distributeur de baguettes est installé depuis un an tout juste sur la place. "La nuit souvent ça arrive que je n'en aie plus. Alors je refais une cuisson avant 5 heures du matin." Sa machine à lui fait office de relais à sa boulangerie. Il la remplit de baguettes de pain le soir à 19 heures et l'arrête à 7 heures du matin, à l'ouverture de son commerce. "Sur un an on a pris du recul, on sait que tel jour maintenant ça va travailler plus. Il faut faire aussi en fonction des événements qu'il y a autour de chez nous. Quand il y a la foire aux chiens de Guécélard le dimanche, la boulangerie est fermée. Alors on sait qu'on peut remplir la machine au moins cinq fois dans la journée."  Le boulanger n'a donc pas hésité. Il a fini par contracter un emprunt pour acheter son distributeur qu'il louait au départ. 

Le distributeur de baguettes de Guécélard. - Radio France
Le distributeur de baguettes de Guécélard. © Radio France - Valentine Letesse

Juste à côté du distributeur de baguettes, un distributeur de lait entier frais du matin. Didier Boulon est agriculteur. Avec sa femme, il vient remplir après la traite de ses vaches son distributeur implanté en mai 2011. "C'est rentable si on ne compte pas ses heures" lance-t-il. La première année il a vendu plus de 10 000 litres de lait, mais les ventes ont baissé depuis. "Au départ, c'est nouveau, donc les gens avec l'engouement ils viennent le chercher. Le weekend ça marche aussi bien qu'avant par contre." Huguette qui passe par là par exemple, vient se servir avec son propre récipient pour faire ses desserts. Mais il est aussi possible d'acheter sa bouteille en plastique ou en verre et même des gobelets à la machine. 

Une clientèle de nuit

Didier Boulon et son épouse remplissent le distributeur de lait. - Radio France
Didier Boulon et son épouse remplissent le distributeur de lait. © Radio France - Valentine Letesse

Un véritable succès pour les trois commerçants qui s'explique selon eux par le trafic. La départementale 323 traverse la ville et passe le long de la place. Impossible donc de manquer les distributeurs lorsque l'on est en voiture. "Vous avez des gens qui travaillent sur Paris, qui montent sur Nantes ou Angers. Il y a beaucoup de gens qui passent alors, pof. Ils prennent une pizza, du pain. L'avantage du distributeur c'est qu'on peut venir à tout heure. À minuit, 2 heures du matin, vous avez du lait." Sébastien Gerbault, le restaurateur a même mené l'enquête. Posté devant son distributeur, il a tenu à rencontrer cette clientèle si particulière. "Il y a une dame tous les vendredis elle prend 5 pizzas parce que c'est sur son axe. Elle va à la Flèche et elle m'a toujours dit qu'elle n'était jamais rentrer dans mon restaurant." Coté boulangerie, Guillaume Guittet voit passer des routiers, le personnels des hôpitaux, d'assurance ou d'usines qui travaillent la nuit. "On a connu beaucoup de gens grâce à la machine. Si on ne l'avait pas eu, ils ne seraient jamais venu chez nous."

Le témoignage de Didier Boulon, propriétaire du distributeur de lait.

À quand le distributeur de pommes de terre ?

Les habitants de la commune sont aussi séduit. Martine par exemple, une mamie du village a déjà acheté du lait ou une pizza le soir, lorsqu'elle a reçu ses petits-enfants à l'improviste. "Il devrait il y en avoir même plus. J'ai vu qu'il y avait aussi des distributeurs de pommes de terre. On devrait en avoir un aussi ! C'est vraiment pratique." Alors ce distributeur là n'est pas prévu. En revanche, Sébastien Gerbault installera au cours de l'année 2016, deux nouveaux distributeurs de pizzas dans des communes voisines. Le boulanger lui aussi, pense à augmenter le nombre de ses machines.

Première partie du reportage de Valentine Letesse.

Seconde partie du reportage de Valentine Letesse.