Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

"Les droits de nos aînés sont bafoués dans les EHPAD" dénonce la députée européenne Anne-Sophie Pelletier

-
Par , France Bleu Besançon, France Bleu

Depuis mercredi les sorties et visites sont en théorie à nouveau possibles dans les EHPAD. Mais c'est loin d'être le cas dans de nombreux établissements du Doubs, notamment à Besançon. Pour la députée européenne du Jura la France Insoumise Anne-Sophie Pelletier, les EHPAD sont devenus des prisons.

La députée européenne LFI Anne-Sophie Pelletier réclame une commission d'enquête parlementaire sur le respect des droits des personnes âgées dans les EHPAD.
La députée européenne LFI Anne-Sophie Pelletier réclame une commission d'enquête parlementaire sur le respect des droits des personnes âgées dans les EHPAD. © Maxppp - Lionel Vadam

En théorie, les sorties et visites dans les EHPAD sont à nouveau possibles librement depuis mercredi 19 mai mais c'est encore loin d'être le cas partout. Ainsi, le collectif "Nos proches en Ehpad en Franche-Comté" créé cette année par des familles de résidents dénonce la situation. Dans certains établissements, notamment à Besançon, ce n'est pas le cas.

Alors les EHPAD sont-ils devenus des prisons ? C'est en tout cas ce qu'affirme haut et fort la députée européenne du Jura la France Insoumise Anne-Sophie Pelletier, elle était notre invitée ce jeudi matin. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

"Actuellement dans les prisons les gens peuvent revoir leur famille, dans les EHPAD visiblement toujours pas", s'indigne l'ancienne aide-soignante de l'EHPAD de Foucherans dans le Jura. _"Les droits des résidents sont bafoués_, ce n'est pas seulement mon avis mais aussi celui de la défenseure des droits qui écrivait le 4 mai dans un rapport que les droits des personnes âgées étaient piétinés. Les droits de venir et de partir, les droits de consentement, les droits d'avoir des liens familiaux, ça s'est éteint avec la Covid."

Des glissements psychologiques qui conduisent au décès

Et la députée européenne du Jura La France Insoumise d'enfoncer le clou : "Comme dans toute épidémie qu'il peut y avoir dans un EHPAD, il existe des protocoles et ce n'est pas pour autant qu'on doit couper les personnes âgées de leurs familles parce que derrière, il peut y avoir _des glissements psychologiques qui emmènent vers le décès_", s'insurge encore Anne-Sophie Pelletier.

Selon elle, ces situations observées à Besançon se répètent sur tout le territoire national.  Avec la FSU, la députée européenne La France Insoumise réclame du coup au parlement européen la création d'une enquête parlementaire sur le respect des droits des personnes âgées dans les EHPAD.

L'intégralité de l'interview d'Anne-Sophie Pelletier est à retrouver ici.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess