Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les éboueurs de deux arrondissements de Marseille exercent leur droit de retrait après une agression

jeudi 27 septembre 2018 à 12:21 Par Emilie Briffod, France Bleu Provence

Les éboueurs des 4e et 5e arrondissements de Marseille ont arrêté le travail ce jeudi après une agression vers 23h mercredi soir près du boulevard Baille. Plusieurs agents ont été menacés par un homme armé dont le scooter était bloqué par la benne à ordures. FO réclame la protection des éboueurs.

Les éboueurs des 4e et 5e arrondissements de Marseille exercent leur droit de retrait (illustration)
Les éboueurs des 4e et 5e arrondissements de Marseille exercent leur droit de retrait (illustration) © Maxppp -

Marseille, France

Les éboueurs des 4e et 5e arrondissements de Marseille dénoncent "l'agression de trop". Vers 23h mercredi soir,  les rippers et le chauffeur d'une benne collectant près du boulevard Baille ont été menacés par un homme armé dont le scooter était bloqué par la benne.  "Le conducteur était surexcité, il les a insulté, et en sortant son arme leur a crié qu'il allait leur mettre une balle dans le ventre" raconte Patrck Rué, secrétaire général du syndicat Force Ouvrière pour les territoriaux à Marseille. Les trois agents sont très choqués par cette agression d'une rare violence. FO a appelé l'ensemble des éboueurs du secteur à exercer leur droit de retrait ce jeudi et dénonce un "éboueur bashing" à Marseille.  "Ils sont constamment traités de fainéants, insulté, invectivés, alors qu'ils font un métier difficile.

Des agressions verbales quotidiennes

Le quotidien des éboueurs n'est en effet pas simple à Marseille. Jonathan , éboueur de nuit dans les 4ème et 5ème arrondissement en témoigne : "les insultes fusent de toutes parts, on ne supporte pas que l'on prenne le temps de bien faire notre travail, il faut bien pourtant ramasser les 1.100 tonnes de déchets produits chaque jour à Marseille.  On nous agresse même des fenêtres des appartements, les gens se plaignent d'être réveillés la nuit, mais on ne choisit pas les horaires de collecte".

Un désamour tenace

Une agressivité ambiante à l'égard des éboueurs que certains marseillais comme Lionel reconnaissent : "le désamour vient du fini-parti que l'on trouvait scandaleux en son temps, et puis ils ne font pas toujours le travail comme il se devrait".

Pour le syndicat Force Ouvrière, un pallier a été franchi avec cette agression. L'auteur a pris la fuite, il n'y a pas eu de blessé, mais le syndicat demande un numéro d'urgence pour appeler la police en cas d'incident grave.