Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les échanges de maison font un carton en Vaucluse pour la Toussaint

lundi 29 octobre 2018 à 6:01 Par Marie-Jeanne Delepaul, France Bleu Vaucluse

De plus en plus de Français troquent leur maison pour partir en vacances. Le secteur est en plein boom en région PACA et dans le Vaucluse. Rencontre avec une famille de Bollène, adepte de cette nouvelle façon de voyager

La famille Chemin a déjà échangé plusieurs fois sa maison de Bollène, notamment avec des Américains et des Canadiens.
La famille Chemin a déjà échangé plusieurs fois sa maison de Bollène, notamment avec des Américains et des Canadiens. © Radio France - Marie-Jeanne Delepaul

Bollène, France

Et si pour les vacances, au lieu de faire une location, vous échangiez votre maison ? De plus en plus de Français troquent leur logement pour voyager. Le principe est simple : vous allez chez des gens, et pendant ce temps là l'autre famille vient chez vous.  Le secteur est en plein boom dans la région : pour la Toussaint, les sites Troc maison et Guest to Guest enregistrent 30 % de réservations supplémentaires en PACA, et 24% en Vaucluse. Ludivine et Christophe Chemin ont trois enfants, ils habitent Bollène (Vaucluse). La famille a déjà fait trois échanges de maison. À la Toussaint, ils troquent avec une famille de Poitiers pour aller au Futuroscope. 

Ludivine Chemin : "tout est basé sur la confiance"

Une question de confiance

"Le site est payant, donc ça limite l'accès, explique Ludivine. Mais il y a des règles sans règles, on ne signe pas de contrat, c'est une question de confiance." L'autre sécurité, pour elle, c'est le système de notation du site : "On sait plus ou moins à qui on a affaire : quand on fait  échange, on peut mettre une appréciation. Donc nous en tant qu'échangeur-demandeur on peut aller voir la fiche des gens avec qui on voudrait échanger, pour savoir si ça c'est bien passé auparavant."

Parfois, les familles se rencontrent physiquement, les Chemin sont même restés en contact avec certaines, devenues leurs amis. Quand ce n'est pas possible, "on se parle au téléphone, on s'écrit beaucoup, on s'arrange pour les clés".

Avant le départ, il faut ranger toute la maison : "On prépare tout pour l'arrivée de la nouvelle famille. Tout propre, tout nickel, un peu comme à l'hôtel mais avec la convivialité en plus" explique Ludivine, en changeant les draps.

"On a une à deux demandes d'échange par jour."

Quand on troque sa maison, on sert de guide touristique à l'autre famille. Chles Chemin, tout  est écrit dans un gros classeur : le fonctionnement de l'électro-ménager, les bons plans resto, et aussi les incontournables à visiter : "On a mis les vestiges de Vaison-la-Romaine, le pont du Gard, et les châteaux coin, comme la forteresse de Mornas."

Leur grande bâtisse en vieilles pierres est très demandée : "On a une à deux demandes par jour, parce qu'on est très bien positionnés entre la Drôme, le Vaucluse et l'Ardèche ; c'est très attractif." Mais pour les trois enfants, notamment l'aînée, Romane, le troc, au début, ça n'a pas été facile : "Ça fait bizarre de se dire que des gens vont dormir dans notre lit, s’asseoir à notre place, mais finalement ça se passe bien, c'est déjà notre troisième échange."

Des vacances à petit prix

La famille avec qui ils échangent à la Toussaint, près de Poitiers, passe désormais toutes ses vacances grâce au troc. Sophie Rosanbergé, la maman : "C'est un esprit de convivialité, on partage tout avec l'autre famille. On arrive dans une maison tout confort, la plupart du temps on a eu un jardin, donc on passe des vacances vraiment différentes."

L'autre avantage est bien sûr économique : le site est payant, mais ensuite l'échange est gratuit. Du coup, les Rosanbergé partent deux fois plus qu'avant, en France et à l'étranger.  

Grâce au troc de maisons, les Chemin ont pu s'offrir des voyages "auxquels ils n'auraient jamais pensé" : "Cette année, nous sommes allés aux Etats-Unis, au Nouveau-Mexique. On a échangé les maisons et les voitures. Nous avons pu partir trois semaines en ne payant que les billets d'avion !"

Le reportage France Bleu