Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Nouveau quartier Cambacérès : les écologistes dévoilent la facture

mercredi 4 juillet 2018 à 20:02 Par Broseta Héloïse, France Bleu Hérault

La nouvelle gare n'en finit plus de générer les crispations. Alors que l'inauguration a été annulée, Europe Écologie les Verts proteste contre le coût de l'aménagement du nouveau quartier Cambacérès au cœur duquel elle se trouve.

Europe Ecologie-les Verts Montpellier a déployé un billet correspondant à la somme qui doit être investie pour l'aménagement du quartier Cambaceres
Europe Ecologie-les Verts Montpellier a déployé un billet correspondant à la somme qui doit être investie pour l'aménagement du quartier Cambaceres © Radio France - Héloïse Broseta

Montpellier, France

Pour l'instant, ce n'est qu'un large terrain vide caché par des palissades. En face : la nouvelle gare Sud de France. L'autoroute A9 en contre-bas et autour : le désert. Mais pas pour longtemps. La mairie y promet  "130.000 m² de bureaux et d'établissements de l'enseignement supérieur", "2.500 logements dont 500 à destination des étudiants", des équipements et des services urbains, "un parc urbain de 30 hectares dans un environnement de qualité" et la ligne 1 du tram prolongée pour desservir ce nouveau quartier. Des aménagements qui ont un prix, mais pas d'utilité, selon Europe Ecologie les Verts Montpellier.  

Les écologistes montpelliérains ont fait le calcul de ce qu'ils nomment "la facture cachée de Cambacérès". La gare TGV a coûté 35 millions d'euros dont 15 ont été payés par la Métropole. "C'est la construction de Montpellier qui aura coûté le plus cher" s'indigne Bruno Paternot, co-secrétaire de EELV Montpellier. Tous les aménagements coûteraient155 millions d'euros,selon les écologistes. Sans compter le projet de nouveau stade de football et d'un nouveau Palais des sports pour 185 millions d'euros. La facture totale s'élèveraient alors à 340 millions d'euros.

Du "remplissage" à cause de la gare 

"Ce qu'on nous vend ce n'est pas un quartier. C'est un prétexte, une supercherie, un gouffre financier, estime Manu Reynaud, porte-parole de EELV Montpellier. Il montre l'espace situé entre l'A9 et l'A709 derrière lui : "qui pourrait accepter de vivre-là ?"  Selon lui, les seuls logements qui seront construits et occupés seront des "logements sociaux qui serviront de murs anti-bruit." Manu Reynaud n'hésite pas à parler de "remplissage" pour évoquer ces aménagements justifiés par la construction d'une gare "inutile", à 40 minutes du centre-ville, à l'origine de cette fièvre constructrice.

Mais au-delà de la problématique sociale que cela soulève, Europe Ecologie les Verts assure que la Métropole s'engage dans "une cavalerie avec de l'argent qu'on n'a pas". Le budget annuel de la métropole consacré à l'aménagement du territoire s'élève à 240 millions d'euros. Il englobela réfection des routes ou encore à l'entretien des espaces verts.  Une somme bien en deçà des 340 millions d'euros nécessaires aux ambitions de la ville.