Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Les effectifs vont baisser en CP dans les écoles des quartiers très défavorisés des Alpes-Maritimes

lundi 28 août 2017 à 21:48 Par Laurent Vareille et Marion Chantreau, France Bleu Azur

Comme le préconise le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer, les classes de CP dans les écoles des quartiers très défavorisés (dits REP+) seront dédoublées à la rentrée. Cela concerne 32 classes de cours préparatoire dans les Alpes-Maritimes.

Rentrée des classes -image d'illustration
Rentrée des classes -image d'illustration © Maxppp - LP/Yann Foreix

Cette rentrée scolaire, il y aura un enseignant pour douze élèves dans chacune des 32 classes de CP classées en REP + dans les Alpes-Maritimes. C'est ce qu'a confirmé, lundi, l'inspecteur d'académie des Alpes-Maritimes Michel-Jean Floc'h.

Ces classes sont situées à Nice dans des établissements des quartiers des Moulins, Bon Voyage, Pasteur, l'Ariane, Saint-Charles,... L’idée, c’est de donner aux élèves plus de moyens, plus d’attention, pour notamment bien maîtriser la lecture à l’issue du cours préparatoire.

L'inspecteur d'académie des Alpes Maritimes, Michel-Jean Floc'h

Pour mettre en œuvre la mesure, le gouvernement puisera dans le vivier des enseignants du dispositif "Plus de maîtres que de classes", qui consiste à affecter un enseignant supplémentaire dans une école.

Les enseignants s’inquiètent que cette réforme ne signe la fin de ce dispositif mis en place en 2013 par le précédent gouvernement et qui consiste à envoyer dans chaque école de REP+ un professeur des écoles surnuméraire, qui peut prendre des élèves par petits groupes pour travailler des points spécifiques.

La mesure est appelée à s'étendre d'ici 2018 aux classes de CE1 de REP+, et de CP et CE1 des quartiers défavorisés