Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La région Rhône-Alpes déjà touchée par le réchauffement climatique

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire
Rhône-Alpes, France

L'événement est majeur pour l'avenir de notre planète: le sommet mondial du climat. La COP 21 démarre ce lundi 30 novembre à Paris et dure jusqu'au 11 décembre. Notre région n'est pas épargnée par le réchauffement climatique. Les effets ont déjà commencé.

Les origines du réchauffement climatiques
Les origines du réchauffement climatiques © Radio France - OMM, NOAA

Plusieurs experts se sont penché sur le problème, notamment le collectif de chercheurs de la FRAPNA, la Fédération Rhône-Alpes de Protection de la Nature. Le discours de sa directrice scientifique, Marie-Anne Menoud est assez alarmant. "La température a déjà augmenté à Saint-Etienne et ses alentours ces 50 dernières années, et ça va continuer", explique-t-elle. "La fréquence des épisodes caniculaires va augmenter", ajoute-elle. Le magazine Science et Vie vient de publier une enquête complète sur les effets du réchauffement climatiques actuels et à venir, régions par régions, en se basant sur les études de différents spécialistes. La conclusion de Matthieu Villiers, directeur de la rédaction du magazine est assez inquiétante pour la région. "La hausse de la température en Rhône-Alpes est plus élevée que dans la reste de la France", explique-t-il. "En Rhône-Alpes, les températures vont gagner 3 à 4 degrés supplémentaires d'ici à 2070 contre 2 degrés et demi en moyenne en France selon les experts", ajoute-il.

Mathieu Villiers, directeur de la rédaction de Science et Vie

Cela s'explique par le fait que les régions de l'Est sont éloignées des océans qui tempèrent le climat  et des vents maritimes. Ces quelques degrés supplémentaires pourraient provoquer des changements conséquents aussi bien pour l'environnement que pour nous les Hommes. En Rhône-Alpes, on pourrait connaître trois semaines de canicule supplémentaires par an et une semaine de gel en moins. Conséquences: des grosses fatigues, voire des malaises pour les plus vulnérables, notamment les personnes âgées. Dans les villes, il faudra donc apprendre à s'adapter à des phénomènes de fortes chaleur. "Il faudra penser à créer des espaces minéralisées, à planter plus d'arbres dans nos villes", recommande par exemple Marie-Anne Menoud.

Les explications de Mariam El Kurdi

Autre effet possible, la présence plus importante et plus répandue des graines d'ambroisie. Cette plante invasive prolifère l'été, lorsque les températures augmentent. Elle provoque des allergies au pollen. "Sur ces 20 dernières années, la quantité de pollen a augmenté de 20 pour cent autour de Saint-Etienne" constate Gilles Olivere, aerobiologiste au RNSEA, le Réseau national de surveillance aérobiologique. "D'ici 2050, les concentrations de pollen d'ambroisie pourraient être multipliées par quatre" souligne le chercheur. Conséquences: davantage de personnes allergiques et des difficultés respiratoires pour les plus fragiles, certains asthmatiques notamment.

L'apparition du frelon asiatique depuis cet été en Rhône-Alpes
L'apparition du frelon asiatique depuis cet été en Rhône-Alpes © Radio France - INPN/MNHN

L'environnement va connaître des changements importants. Dans les campagnes, des espèces animales vont disparaître, d'autres feront leur apparition. L'été dernier, dans la région, on a découvert pour la première fois un nid de frelon asiatique en provenance du sud de la France. Cet insecte n'est peut-être pas dangereux pour l'Homme mais il chasse et tue les abeilles. Le Rhône devrait perdre 30 pour cent de son débit d'après les experts durant l'été. Quant à nos belles montagnes enneigées, elles pourraient perdre de leur blancheur. Les hauts sommets pourraient devenir inaccessibles **car la roche aura remplacé la glace. Le risque? Des éboulements rocheux. Les stations de ski de moyenne altitude pourraient même être vouées à disparaître.** Cela inquiète Frédéric Gravier, directeur de la station de ski de Chalmazel. "Ce serait vraiment très triste", regrette-t-il. Il constate lui aussi déjà les effets du réchauffement climatique. "Les anciens me disent que la sécheresse d'aujourd'hui ils ne l'ont jamais vue auparavant", explique-t-il. "Le problème, c'est que le sol est plus chaud, donc même si la neige tombe, elle fond". Si nous continuons à consommer comme aujourd'hui et et émettons autant de gaz à effet de serre  dans l'atmosphère, ce sont des paysages entiers de notre planète qui risquent de fondre!

La fin du ski en Rhône-Alpes?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess