Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les EHPAD au bord de la rupture en Franche-Comté

La Fédération nationale des associations de directeurs d'établissements et services pour personnes âgées de Franche-Comté lance un SOS : les maisons de retraite de la région seraient au bord de la rupture selon eux. La faute aux manque de personnel et à l'inaction des pouvoirs publics.

Les directeurs d'EHPAD alertent sur la situation dans les établissements de la région.
Les directeurs d'EHPAD alertent sur la situation dans les établissements de la région. © Radio France - Elie Abergel

Franche-Comté, France

Après la mobilisation des aides-soignantes en début de semaine en France, voilà que les directeurs des maisons de retraite de Franche-Comté alertent à leur tour sur la situation catastrophiques dans les EHPAD.  Ce lundi, ils ont envoyé une lettre à l'Agence régionale de santé de la région Bourgogne-Franche-Comté pour faire part d'une situation jugée critique selon eux. 

La première difficulté est de recruter de la main d'oeuvre compétente explique Nicole Bouillet qui dirige deux établissements dans la région. "Les jeunes préfèrent l'intérim ou les CDD, car financièrement ils s'en sortent mieux qu'en CDI avec les primes, et peuvent davantage choisir leur emploi du temps". 

Crise de vocation ?

"Clairement, le métier d'aide-soignant ne fait plus rêver", ajoute Nicole Bouillet. 1400 euros en fin de carrière, du travail le week-end, et des horaires parfois difficilement conciliable avec la vie de famille : autant d'obstacles qui freinent l'embauche de personnels pour les maisons de retraites. 

La crise actuelle aux urgences n'arrange rien. "Les hôpitaux se déchargent sur nous, nous récupérons des résidents de plus en plus tôt après leur hospitalisation, ce qui complique leur retour en EHPAD". 

Les EHPAD victime d'une image négative

Pour Philippe Cannard, directeur de l'EHPAD d'Edilys à Lons-Le-Saunier, la crise vécue dans les maisons de retraite, c'est du "jamais vu jusqu'à présent". "Au point qu'il faut que je rappelle des personnels en congés", glisse le chef d'établissement. 

Pour eux, l'"EHPAD bashing" joue aussi un rôle dans la situation compliquée actuelle. "98% des maisons de retraites fonctionnent correctement, mais les médias attirent l'attention sur les quelques dysfonctionnements qui certes sont avérés et graves mais ne sont pas représentatifs de notre travail", avance Bernard Acard, vice-président de la Fédération nationale des associations de directeurs d'établissements et services pour personnes âgées.