Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les Ehpad, refuge pour les animaux abandonnés ?

-
Par , France Bleu Berry, France Bleu

Deux députés du Berry co-signent une tribune pour lutter contre les abandons d'animaux. Ils formulent plusieurs propositions, parmi lesquelles l'accueil des animaux de compagnie en maisons de retraite. À l'Ehpad de Mézières-en-Brenne, dans l'Indre, nos amis les bêtes sont déjà les bienvenus.

Pompon est un peu le chat de compagnie des résidents de l'Ehpad de Mézières-en-Brenne
Pompon est un peu le chat de compagnie des résidents de l'Ehpad de Mézières-en-Brenne © Radio France - Manon Klein

À la veille des vacances d'été, plusieurs parlementaires signent une tribune pour alerter sur les abandons d'animaux. Le député La République en marche de l'Indre François Jolivet et la députée Modem du Cher Nadia Essayan co-signent le texte. Selon la SPA, chaque année entre 60 000 et 100 000 animaux seraient laissés sur le carreau par leur maître. L'association compte déjà 28% d'abandons en plus dans ses refuges depuis le début de l'année 2019. Les sénateurs et députés proposent des solutions pour lutter contre ce phénomène. Ils veulent notamment encourager l'accueil d'animaux de compagnie dans les Ehpad. Ce qui se fait déjà un peu à Mézières-en-Brenne, dans l'Indre.

Des vertus thérapeutiques

L'Ehpad de Mézières-en-Brenne compte depuis 2013 un nouveau résident : un chat blanc retrouvé dans l'herbe, à côté de l'établissement, par l'un des pensionnaires. L'équipe de la maison de retraite a accueilli à bras ouverts le petit chaton, tout comme les résidents. L'animal vit depuis dans les locaux, et apporte un certain bien-être aux résidents selon l'équipe de l'établissement. "Cela peut apaiser certaines personnes" observent ainsi Marilyne et Lydia, animatrice et aide-soignante au sein de la structure.

On essaie de maintenir les habitudes de vie" Elodie David, psychologue

Pompon a été recueilli alors qu'il était encore un chaton
Pompon a été recueilli alors qu'il était encore un chaton © Radio France - Manon Klein/Capture d'une photographie

Certains résidents ont du confier à des proches leur animal de compagnie en entrant en Ehpad; "C'est comme une sorte de deuil" analyse la psychologue de l'établissement Elodie David.  Pour tenter de conserver les habitudes de vie des personnes accueillies, l'équipe de la structure met parfois en oeuvre des dispositifs spécifiques : "Il y a par exemple une résidente qui a toujours vécu avec des animaux (...) elle a un aquarium dans sa chambre, avec un petit poisson (...) Ça a permis de la responsabiliser, car c'est elle qui s'occupe de nettoyer l'aquarium (...) Cela a aussi permis de la stabiliser au niveau de l'humeur, et de créer une relation de confiance avec l'équipe" détaille la psychologue.

Des moyens nécessaires

Le directeur de l'Ehpad de Mézières-en-Brenne, Serge Barrat, se réjouit que des parlementaires s'intéressent à la présence des animaux en maisons de retraite. Il se dit favorable à l'accueil d'animaux, mais prévient : il faudra mettre des moyens, notamment humains, en face si l'on veut encourager cet accueil.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu