Société

Les élections européennes ne passionnent pas en Gironde

Par Clément Carpentier, France Bleu Gironde mercredi 23 avril 2014 à 7:00

Le siège du Parlement européen à Strasbourg
Le siège du Parlement européen à Strasbourg © Parlement européen

Les élections européennes approchent. Le 25 mai, plusieurs millions d'électeurs seront appelés à voter pour élire leurs députés au Parlement Européen. Et à un peu plus d'un mois du vote, la campagne électorale ne passionne pas les foules.

Dans un peu plus d'un mois, vous serez de nouveaux invités à vous rendre aux urnes pour voter. Après les municipales, c'est au tour des élections européennes. Et ce sera le 25 mai prochain. Pour l'instant, cette élection ne semble pas passionner les foules. Les candidats ont beaucoup de difficultés pour exister sur la scène médiatique. Les enjeux politiques de cette élection semblent très loin des préoccupations des Français. 

Les candidats essaient d'occuper le terrain ? 

Hier, le candidat UDI-Modem du grand Sud-Ouest Robert Rochefort était de passage en Gironde. Aujourd'hui, c'est au tour de la candidat PS-PRG du grand Sud-Ouest Virginie Rozière d'être présente dans le département. A 37 ans, la jeune militante radicale tiendra un meeting de campagne à Cenon ce soir. Elle espère convaincre et rassembler les électeurs autour de cette élection. Mais le chemin semble long alors qu'il ne reste plus qu'un petit mois de campagne avant le vote, le 25 mai.

Nouveau record d'abstention en vue ? 

"L'Union Européenne est très loin de nos préoccupations"

Lors de cette élection, on risque une nouvelle fois de parler beaucoup de l'abstention. Un nouveau record est tout à fait envisageable notamment après le taux d'abstention des élections municipales au mois de mars. En 2009, lors des dernières élections européennes plus d'un français sur deux ne s'étaient pas déplacés pour aller voter. Il y a cinq ans, le taux d'abstention avait été de 60%. En Gironde, c'était un peu moins avec 58% d'abstention aux européennes. 

►►► Découvrez les candidats aux européennes dans le sud-ouest

"Personne n'en parle de cette élection"