Société

Les élus marseillais déchirés autour de la polémique sur le burkini

Par Victoria Koussa, France Bleu Provence et France Bleu jeudi 4 août 2016 à 21:40

Samia Ghali, sénatrice-maire des 15e et 16e arrondissements de Marseille, condamne cette polémique.
Samia Ghali, sénatrice-maire des 15e et 16e arrondissements de Marseille, condamne cette polémique. © Maxppp - PHOTOPQR/LA PROVENCE/ VREL Valérie

"Burkini autorisé", mais "bikini déconseillé". L'invitation au parc aquatique des Pennes Mirabeau lancée par l'association marseillaise Smile 13 à ses membres, des femmes des quartiers Nord, divise la classe politique locale.

Ce sont surtout les élus qui ont répondu à l'invitation de Smile 13. Cette association socio-culturelle des quartiers Nord de Marseille a organisé une sortie piscine au Speed Water Park des Pennes-Mirabeau pour un groupe de femmes, le 17 septembre prochain.

Sauf que sur l'invitation Facebook, il est stipulé de se couvrir "de la poitrine aux genoux". Depuis, les réactions se multiplient.

"Une provocation", "du communautarisme pur et dur" : ceux qui veulent l'interdire

En première ligne, le Front national. Le numéro 2 du parti d'extrême-droite, Florian Philippot, dénonce "un communautarisme pur et dur". Selon lui, "il faut interdire ce genre d'événement, car il y a un risque de troubles à l'ordre public".

C'est la députée Les Républicains des Bouches-du-Rhône Valérie Boyer qui a la première relayé l'information sur Twitter. "Accepter cette soi-disant mode, c'est conforter le communautarisme dans notre pays, mais c'est aussi une question de dignité de la femme", explique t-elle dans un communiqué.

Le sénateur-maire Jean-Claude Gaudin soutient le maire des Pennes-Mirabeau, où se trouve le parc aquatique, Michel Amiel a demandé l'interdiction de l'événement.

Après l'effervescence médiatique, Martine Vassal, la présidente du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône et secrétaire départementale Les Républicains, a elle aussi réagi via son compte Twitter.

Pour d'autres, c'est une polémique inutile, voire dangereuse

Samia Ghali, sénatrice-maire PS des 15e et 16e arrondissements de Marseille, dénonce une polémique inutile et fustige l'intolérance des élus de droite.

Quant à Patrick Mennucci, député PS des Bouches-du-Rhône, il insitesur le fait que l'association a privatisé le lieu et que la polémique n'a donc pas lieu d'être.

Partager sur :