Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les employés municipaux de Marseille obligés de travailler toutes leurs heures (ou presque)

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu
Marseille, France

Après le scandale du SAMU social Marseillais, où l'on a appris que les employés ne travaillaient que 10 à 12 jours par mois pendant une dizaine d'année, la mairie de Marseille a décidé de remédier à la situation et de mettre en place un système de pointeuses pour les 16.000 agents municipaux.

Les agents municipaux de Marseille ont manifesté à l'annonce de la mise ne place des pointeuses.
Les agents municipaux de Marseille ont manifesté à l'annonce de la mise ne place des pointeuses. © Radio France -

Il y aura des pointeuses dans tous les services municipaux à Marseille. Jean Claude Gaudin, l’a affirmé au cours du conseil municipal, ce lundi. Le maire n’a pas apprécié du tout le scandale du SAMU social. L’enquête toujours en cours a permis d’établir que les agents de ce service ne travaillaient que 10 à 12 jours par mois depuis une dizaine d’années, le tout, payé à temps plein.

Une semaine de travail gratuite pour tous les agents

Mais si la municipalité veut en finir avec certains arrangements. D'autres "privilèges" devraient perdurer pour les agents marseillais. Ainsi, chaque année, ils bénéficient de 40h de travail en moins que ce qui est fixé par la loi (c'est à dire une semaine offerte par an pour tous les employés). C'est tout à fait légal, et cela devrait donc continuer, même si cela représente quand même un déficit de près de 10 millions d'euros par an pour la ville.

Ménager les syndicats

Ainsi, l'installation de ces pointeuses ne ressemble pas vraiment à une "chasse aux sorcières" au sein des services municipaux, mais plus à une mise en conformité pour éviter les plus gros abus. D'ailleurs, le directeur général de la ville de Marseille, Jean-Claude Gondard ménage le plus possible ses employés : "Il ne faut pas qu'une erreur, qu'un manquement d'un service, puisse entacher la réputation et l'image des autres services de la ville", explique-t-il.

De leur côté, les syndicats ont quand même décidé de manifester devant la salle du conseil municipal ce lundi. Car même si les pointeuses sont plutôt bien perçues par les organisations syndicales, elles réclament que leur installation se fasse dans la concertation.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess