Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les enfants de l'ASE sont bien arrivés à Die pour les vacances de Noël

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Ce n'était pas gagné. Il a fallu qu'une députée interpelle le Premier ministre pour débloquer la situation. Malgré le contexte sanitaire, une centaine d'enfants de l'Aide Sociale à l'Enfance vont pouvoir passer les vacances de Noël au cœur des montagnes du Diois.

La directrice Patricia Vartanian, la députée Célia de Lavergne et le secrétaire d'Etat Adrien Taquet rendent visite aux enfants du Martouret.
La directrice Patricia Vartanian, la députée Célia de Lavergne et le secrétaire d'Etat Adrien Taquet rendent visite aux enfants du Martouret. © Radio France - Willy Moreau

Les premiers sont arrivés samedi 19 décembre, les autres arriveront la semaine suivante. Les enfants de l'Aide Sociale à l'Enfance (ASE) vont finalement passer leurs vacances de Noël au centre du Martouret à Die (Drôme). Le secrétaire d'Etat chargé de l'enfance et des familles, Adrien Taquet, est venu leur rendre visite ce lundi 21 décembre. 

"Cela n'aurait pas été juste" - Célia de Lavergne, députée LREM de la Drôme

En tout, 160 enfants de l'ASE vont passer par le centre, entouré par les montagnes, pendant les deux semaines de vacances de Noël. Pour raisons sanitaires, les locaux de 6.000 m² peuvent en accueillir 140 simultanément. Ce lundi, lors de la visite du secrétaire d'Etat, les enfants sont répartis en petits groupes. Celui de Thiab joue dehors sur une pelouse en pente. "Je suis une habituée", dit-elle naturellement. Depuis cinq ans, elle quitte Marseille pour venir dans le Diois au moment de Noël. "Cela nous permet de changer d'air, d'oublier nos soucis", rajoute-t-elle.

Inès, elle, confectionne des boules de Noël dans une salle où les enfants sont séparés à bonne distance les uns des autres. C'est une première pour elle : "On fait plein de choses, de l'escalade. C'est joli avec la neige sur les montagnes"

Des conditions réévaluées

Les uns jouent au foot. Les autres font de la danse. Tout a l'air paisible. Pourtant depuis l'autorisation d'ouverture mardi dernier, c'est la course. "On a dû faire preuve de réactivité", rigole Patricia Vartanian, la directrice. Le protocole sanitaire est réévalué : un lit en moins par chambre, des prises de température matin et soir et port du masque partout pour les plus grands. "On a fait passer un test aussi à tout le monde avant l'arrivée", précise la directrice. 

La jauge réduite ne permet pas de prendre en charge tous les enfants : ils sont trente encore sur liste d'attente. Reste qu'une partie du but est atteint pour Célia de Lavergne, députée LREM de la circonscription : "Alors que les familles ont le droit de se retrouver pour Noël, c'était injuste que les enfants ne puissent pas passer les fêtes ici". Ce lieu est pour beaucoup un rendez-vous annuel. Vingt fratries sont regroupées ici pour les vacances. "La période de Noël n'est jamais un moment simple", confie Patricia Vartanian mais ces retrouvailles apporteront un peu de réconfort.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess