Société

"Les enfants de Tchernobyl" à la recherche de familles d'accueil

Par Thierry Campredon, France Bleu Belfort-Montbéliard et France Bleu mercredi 20 janvier 2016 à 9:06

Le secteur de la catastrophe
Le secteur de la catastrophe © Maxppp

Comme chaque année, l’association humanitaire « les enfants de Tchernobyl » est à la recherche de familles pour accueillir des enfants victimes des radiations de la centrale nucléaire qui a explosé en 1986

Donner du bonheur et du temps à des enfants qui en ont besoin. Depuis de nombreuses années, l’association "les enfants de Tchernobyl" propose à des familles d’accueillir chez eux des enfants victimes directes ou indirectes des radiations suite à l’explosion de la centrale nucléaire le 26 avril 1986. Aujourd’hui, l’association est à la recherche de 36 familles dans les départements du Doubs, du Territoire de Belfort, de la Haute-Saône, des Vosges et Bas-Rhin et du Haut-Rhin. Céline Weiss est membre de l’association et responsable des premiers accueils, pour elle, un séjour en France de trois semaines est très bénéfique pour ces enfants : "tous ces enfants sont victimes de la catastrophe de Tchernobyl car même si ils n’étaient pas nés le jour du drame, ils ont tous du césium 137 dans leur organisme et ces séjours ont pour but de faire baisser la radioactivité et d’améliorer ainsi leur santé grâce notamment à une alimentation saine".

« Tout le monde peut être famille d’accueil »

En juillet et en août prochain, ce sont donc des dizaines d’enfants russes et ukrainiens âgés de 8 à 11 ans issus de milieux défavorisés qui espèrent être accueillis pour un séjour de trois semaines en juillet ou en août. "Tout le monde peut être famille d’accueil, il n’y a pas de critères de sélection, il faut simplement avoir du temps à consacrer à l’enfant" précise Céline Weiss.

Une aventure humaine

Au-delà du geste humanitaire, l’accueil d’un enfant de Tchernobyl est également une très belle aventure humaine, et parfois les enfants apportent plus que ce que les familles peuvent leur apporter. Et si certains peuvent s’interroger sur la difficulté de la langue, tout est prévu par l’association : "les enfants sont encadrés par des interprètes adultes qui font le voyage avec eux et qui sont logés également dans des familles d’accueil de la région, ils sont là pour traduire au téléphone quand il y a des choses un peu compliquées, nous donnons également un lexique aux familles mais il faut savoir que si la barrière de la langue est souvent perçue comme un problème pour les adultes ce n'est jamais le cas pour les enfants".

L’an dernier, 196 enfants de la région de Tchernobyl ont été accueillis dans l’Est de la France.

Si vous souhaitez devenir famille d’accueil, vous pouvez vous renseigner auprès de l’association « les enfants de Tchernobyl », 1A rue de Lorraine, 68840 Pulversheim ou par Internet sur lesenfantsdetchernobyl@gmail.com 

Céline Weiss, membre de l'association "les enfants de Tchernobyl"