Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société
Dossier : Mouvement de grève contre la réforme des retraites

Retraites : les enseignantes en grève des lycées de Carpentras demandent des explications aux députés

-
Par , France Bleu Vaucluse

Les enseignantes FSU - Sud Education ont été reçues par les députés élus à Carpentras. Julien Aubert (LR) défend la retraite par répartition. Le député LREM Adrien Morenas assure que le texte de réforme sera modifiable.

Le député Adrien Morenas (LREM) dialogue avec les enseignantes en grève dans les lycées de Carpentras
Le député Adrien Morenas (LREM) dialogue avec les enseignantes en grève dans les lycées de Carpentras © Radio France - Philippe Paupert

Carpentras, France

Des enseignantes en grève des lycées Jean Henri Fabre et Victor Hugo de Carpentras sont allées discuter de la réforme des retraites avec les députés La République En Marche et Les Républicains. Le député LR Julien Aubert leur a expliqué qu'il est attaché au système actuel de retraite par répartition. L'intersyndicale FSU et SUD Education a aussi rencontré Adrien Morenas (LREM) pour dire leur colère. Après une heure de discussion, les enseignantes en grève ressortent déçues : le député LREM  nous a ressorti la  communication du gouvernement disent-elles. Le député assure les enseignantes que le projet que présentera le premier ministre mercredi sera modifiable. En attendant, la grève se poursuit dans les lycées Fabre et Hugo à Carpentras.

30 euros par mois, signal favorable ou insulte faite aux profs

La professeure de lettres du lycée Fabre de Carpentras a confié au député sa surprise à l'annonce de 300 euros d'augmentations : "je pensais que c'était 300 euros par mois puisqu'on risque de perdre 300 euros par mois sur nos retraites...  mais non, c'est 300 euros par an c'est presque insultant pour les enseignants". Le député Adrien Morénas estime que "un peu moins de 30 euros par mois, c'est un signal favorable"

Le député La république En marche leur rétorque que "c'est un signale favorable un peu moins de 30 euros par mois." Les enseignantes s'agacent aussi car _"on entend souvent qu' nous n'avons pas compris.  on peu_t se sentir insultées car les explication de texte, c'est notre métier au quotidien". Adrien Morenas veut rassurer sans s'engager "le seul truc que je vais dire: aujourd’hui la réforme n'est pas définie. Le cadre va être donnée mercredi par le Premier ministre. ce cadre il est amendable. Il est discutable".

La grève se poursuit dans les lycées Fabre et Hugo de Carpentras.

Le député LREM Adrien Morenas discute de la réforme des retraites avec des enseignantes grévistes FSU et Sud à Carpentras - Radio France
Le député LREM Adrien Morenas discute de la réforme des retraites avec des enseignantes grévistes FSU et Sud à Carpentras © Radio France - Philippe Paupert
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu