Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : Les entreprises bretonnes inquiètes pour leur avenir

-
Par , France Bleu Breizh Izel

Des aides seront déboursées par l’État pour venir en aide aux entreprises pendant cette période de confinement, le président de la République l'a annoncé hier. Emmanuel Macron se veut rassurant et pourtant certaines entreprises bretonnes sont inquiètes.

Un numéro a été mis en place pour les entreprises touchées par l'interruption de leur activité pour cause de Covid-19
Un numéro a été mis en place pour les entreprises touchées par l'interruption de leur activité pour cause de Covid-19 © Radio France - Alexis Sciard

45 milliards d'euros pour les entreprises et les salariés annonce ce mercredi de Bruno Le Maire, le ministre des finances alors qu'Emmanuel Macron avait promis une garantie de 300 milliards d'euros pour les prêts bancaires. Les entreprises qui ont des difficultés n'auront pas à débourser des impôts et des cotisations sociales a-t-il ajouté. Et pourtant de nombreuses entreprises sont inquiètes.

On n'a pas les garanties nécessaires

Brigitte Le Cornet préside la CPME, les petites et moyennes entreprises de Bretagne n'est pas vraiment rassurée : "On n'a bien entendu les déclarations du Président de la République, aucune entreprise ne sera livrée au risque de faillite, on espère qu'il dit vrai mais pour l'instant on n'a pas les garanties nécessaires. » Et d'ajouter "les aides qui ont été annoncées hier pour les entreprises de moins d'un million d'euros de chiffre d'affaires ne me semblent vraiment pas satisfaisantes. Une aide forfaitaire de 1500 euros, c'est rien !" 

On craint que pour beaucoup d'entreprises soient obligées de fermer leurs portes

"Il y a bien sûr du report de charges, le chômage partiel, il y a des mesures mises en place, on ne peut pas dire que le gouvernement n'a pas pris l'ampleur du sujet mais c'est largement insuffisant" estime Brigitte Le Cornet. "On a vraiment de grosses craintes pour beaucoup de TPE qui soient obligées de fermer leurs portes. Il y avaient déjà des entreprises en difficulté depuis un moment, on sort de deux années de galère avec les gilets jaunes, avec les grèves de l'automne et puis là le coronavirus qui nous arrive pas dessus. On ne peut pas dire que ce soit l'euphorie dans le milieu économique. »

Les chefs d'entreprises sont des gens responsables, ils sont résignés mais très très inquiets, Brigitte Le Cornet

La Présidente CPME Bretagne, l'organisation des patrons TPE/PME reste comme beaucoup à la maison et estime que de nombreux entrepreneurs ne peuvent pas mettre en place des solution de télétravail "ça dépend des métiers, tout va être compliqué, le télétravail ce n'est pas quelque chose qui s'installe du jour au lendemain".

Le préfet du Finistère se veut rassurant  

Invité sur notre antenne mardi matin, le préfet du Finistère Pascal Lelarge souhaite rassurer. "Le chef d'entreprise organise son activité pour assurer la sécurité de ses travailleurs tout en assurant dans les moyens du possible _la permanence de son activité_, avec le télétravail, le travail à domicile par exemple. C'est valable évidemment pour les activités qui ne sont pas fermées de fait comme les restaurants, les salles de spectacles."

A contrario, explique Pascal Lelarge "_il y a bien sûr, et heureusement pour nous, des gens qui continuent à travailler_, des gens qui continuent à conduire des poids-lourds, à mettre des marchandises en rayon dans les supermarchés, des artisans qui travaillent sur leurs chantiers."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu