Société

Les entreprises de travaux publics alsaciennes en colère

Par Sophie Cambra, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass lundi 9 mars 2015 à 6:00

travaux publics scherwiller
travaux publics scherwiller © Radio France - Sophie Cambra

Ce mardi, elles manifestent une nouvelle fois dans les rues de Strasbourg et Mulhouse dès 7h sur les axes menant vers les parcs des expositions. Les professionnels des TP demandent une relance immédiate de l'investissement public régional.

L'an dernier, selon la Fédération Régionale des Travaux Publics, le secteur alsacien a enregistré une baisse d'activité de 15% et près de 800 suppressions d'emplois directs. Beaucoup d'entreprises ont aussi constitué un dossier auprès de la Direccte (Direction régionale des entreprises, de la la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi) pour établir des heures de chômage partiel. La cause: la baisse des dotations de l'Etat aux collectivités.

La semaine dernière, les entreprises de travaux publics ont formulé 17 propositions pour relancer les investissements en infrastructures et ont demandé aux collectivités locales de s'engager à défendre l'emploi du secteur. Ces baisses de dotations aux collectivités se ressentent directement sur les chiffres d'affaires des entreprises de travaux publics. C'est le cas de la société de Denis Vogel à Scherwiller. Il l'explique avec des chiffres: "avant le chiffre d'affaires se faisait à 50-50 entre le public et le privé, maintenant c'est 30% public et 70% privé" . Si l'argent ne rentre plus dans les caisses, c'est le chômage partiel qui guette l'entreprise.

Travaux publics / BOB 1

Vogel TP existe depuis 36 ans. Elle emploie une centaine de personnes. Il y a quelques semaines, Denis Vogel, le directeur général, a constitué un dossier auprès de la Direccte pour mettre en place le chômage partiel pour ses salariés. Jusqu'à présent, il ne l'a pas utilisé mais ça pourrait être le cas dans les semaines à venir. Il a tout fait pour maintenir l'emploi en vendant du matériel ou en ne renouvelant pas des machines mais là il ne sait plus comment faire.

Travaux publics / BOB 2

travaux publics denis vogel - Radio France
travaux publics denis vogel © Radio France - Sophie Cambra
Ce problème des baisses des dotations des collectivités n'est pas qu'un souci pour les entreprises de travaux publics. C'est aussi un manque à gagner pour les entreprises qui gravitent autour: les fournisseurs et les constructeurs d'engins spécialisés.

Travaux publics / BOB 3

Et puis Denis Vogel met en garde les Alsaciens. Ces baisses de dotations vont impacter directement leur vie et même leur sécurité. Les routes non entretenues pourraient faire plus d'accidents. Si les réseaux d'eau, d'assainissement, de gaz ou d'électricité ne sont pas réparés alors un jour les alsaciens n'auront peut être plus d'eau au robinet, plus de courant dans leur maison.

Travaux publics / BOB 4

travaux publics scherwiller - Radio France
travaux publics scherwiller © Radio France - Sophie Cambra
Au quotidien, les salariés de Vogel TP constatent: les chantiers sont de moins en moins nombreux. C'est même parfois le strict minimum qui est demandé par les collectivités comme à Scherwiller. Les ouvriers ne refont qu'un trottoir sur les deux. Franck est aide conducteur de travaux depuis 15 ans pour Vogel TP. Il a vu cette affiche sur la porte de son entreprise: "une demande d'activité parteille a été déposée" , de quoi faire peur à ce père de famille puisqu'il a contracté un crédit de 1000€ sur 25 ans. Cela s'annonce compliqué pour lui et sa famille.

Pareil pour Maxime, apprenti chez Vogel TP. Jusqu'à l'an prochain, il aura un salaire garanti mais après, il ne sait pas. Pour le moment, l'entreprise a tout fait pour conserver l'emploi: vente de matériel, non renouvellement mais aujourd'hui, il n'y a plus rien à rogner selon Denis Vogel le directeur général de la société. Sur ses différents sites alsaciens, Vogel TP emploie aujourd'hui une centaine de personnes.

Travaux publics / ENRO