Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les étudiants de Châteauroux mobilisés contre la possible disparition de la L3 dans plusieurs filières.

jeudi 16 novembre 2017 à 18:15 Par Gaëlle Fontenit, France Bleu Berry

Les étudiants de Châteauroux ont grossi le cortège ce jeudi lors de la manifestation contre la réforme du Code du travail. Ils voulaient faire entendre leurs inquiétudes quant à l'avenir de plusieurs filières du Centre d'études Supérieures de Châteauroux.

Les étudiants ont fait le tour des commerces castelrousins pour faire signer leur pétition
Les étudiants ont fait le tour des commerces castelrousins pour faire signer leur pétition © Radio France - Gaëlle Fontenit

Châteauroux, France

Plus de 400 personnes ont manifesté ce jeudi matin dans les rues de Châteauroux à l'occasion de la journée d'action intersyndicale contre les réformes d'Emmanuel Macron. Mais pour cette quatrième journée d'action depuis la rentrée, de nouveaux manifestants sont venus grossir les rangs du cortège castelroussin : de nombreux étudiants ont saisi l'occasion pour dénoncer les menaces qui pèsent sur la troisième année de licence de certaines filières.

L'Université d'Orléans, en déficit de 12 millions d'euros selon l'Unef, aurait décidé de supprimer la troisième année des filières d'histoire, de droit, d'éco gestion et de LEA (sauf anglais et chinois) de Châteauroux. Les élèves seraient donc contraints de suivre leur L3, l'année diplômante, à Orléans ou Tours par exemple.

Une pétition circule

"Ca veut dire, très concrètement, que je vais devoir me chercher un nouveau logement et lâcher le job que j'avais trouvé pour financer mes études... Je suis surveillante dans un lycée, raconte Laura, en L2 de droit. On vit dans une ville, on nous propose un enseignement supérieur, on a le droit de finir cette licence. C'est inadmissible qu'on demande à des étudiants en courts d'étude de partir finir le diplôme ailleurs ! On décourage des lycéens de commencer même leur cursus supérieur parce que leurs familles n'ont pas les moyens de payer des chambres étudiantes... On est puni à cause de la mauvaise gestion d'Orléans !"

Lilite est russe. Elle est venue spécialement à Châteauroux suivre le cursus de droit : "C'est une très bonne fac, l'enseignement y est de qualité ! Ce serait dommage de fermer la L3. Ça va démotiver plein d'étudiants qui vont arrêter la fac!"

L'Unef, très inquiet, appelle à la mobilisation. Le syndicat étudiant fait circuler une pétition qui a déjà obtenu 800 signatures.

Le conseil d'administration de la faculté d'Orléans doit statuer sur cette question ce vendredi 17 novembre.