Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Les ex-rugbywomen du Stade Montois ont signé à Peyrehorade

-
Par , France Bleu Gascogne

Même si tout semblait être bouclé, il fallait attendre une annonce officielle. C'est fait, via facebook, les ex-filles du Stade montois ont bel et bien changé de couleurs. La très grande majorité d'entre elle a signé une licence avec Peyrehorade.

19 ex joueuses du Stade Montois ont signé une licence à Peyrehorade
19 ex joueuses du Stade Montois ont signé une licence à Peyrehorade © Maxppp - DENIS TRASFI

Mont-de-Marsan, France

La saison dernière, elles avaient gagné le droit de jouer en Elite 2, la deuxième division du rugby féminin. Mais les rugbywomen de Mont de Marsan s'étaientt vu refuser la montée par leurs dirigeants. Le club disait ne pas en avoir les moyens. Après des semaines de bras de fer, les filles ont été autorisées à muter, les ex-guêpes porteront désormais, c'est confirmé, les couleurs de Peyrehorade. Elles passent au vert.  

Il restera une équipe féminine à Mont de Marsan

Sur les 28 filles qui jouaient en jaune et noir la saison dernière, elles sont 19 à avoir signé une licence à Peyrehorade. Le Stade Montois a assuré qu'il ne bloquerait pas les mutations. Pour les autres, il y a par exemple six filles qui ont choisi d'aller jouer en première division, en Top 16 et trois qui ont choisi de rester au Stade Montois. Car la section féminine montoise n'a pas disparu avec cette scission.  Le club va fusionner avec les filles d'Hagetmau. Les dirigeants sont en train d'inscrire cette nouvelle équipe en fédérale 2.  

La fédérale 2, c'est aussi la division où joueront les filles de Peyrehorade, l'équipe formé par les dissidentes des jaune et noir. Si les deux équipes sont amenées à se rencontrer,  ce sera forcement un match pas comme les autres. En tout cas, si le Stade Montois semble avoir laissé ses filles partir pour reconstruire avec Hagetmau, selon l'entraineur du groupe qui évoluera désormais en vert, sous les couleurs de Peyrehorade, tout n'a pas était aussi simple. Ces filles ont par exemple eu beaucoup de mal à trouver un terrain d'entraînement. A mots couverts,  Cedric Lafargue, l'entraîneur, soupçonne le Stade Montois d'avoir fait pression sur les clubs alentours pour ne pas ouvrir la porte aux dissidentes. Elles ont tout de même fini par trouver un point de chute à Pouydesseaux, sur un terrain de football, en attendant de trouver mieux et plus près de leur nouveau terrain de Peyrehorade. 

Une annonce sur Facebook qui passe mal

Les désormais ex du Stade Montois ont donc annoncé officiellement leur signature à Peyrehorade via le réseau social Facebook. Sauf qu'elle l'ont fait avec la page Facebook du Stade Montois qu'elles ont renommée, en un clic,  "Peyrehorade Sport Rugby Féminines Séniores".  Ce qui n'est pas sans poser de problèmes. Le président du Stade Montois, Didier Courtade, est très énervé et parle "d'usurpation d'identité". Ce dont les filles se défendent expliquant que ce sont elles qui ont créé cette page et pas leur ex club. Cependant, sur la photo de présentation de leur page Facebook renommée, les filles sont encore en maillot jaune et noir.  

Capture d'écran de la page Facebook des joueuses de Peyrehorade.  - Radio France
Capture d'écran de la page Facebook des joueuses de Peyrehorade. © Radio France - PF