Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

À Lille, les femmes de policiers dénoncent la vague de suicides chez les forces de l'ordre

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

C'est un rassemblement inédit. Une dizaine de femmes et d'enfants de membres de forces de l'ordres se sont réunis ce vendredi soir devant le commissariat central de Lille pour demander au gouvernement de réagir après la vague de suicides depuis le début de l'année.

Une dizaine de femmes et d'enfants de membres de forces de l'ordre manifestent le 16 août 2019 devant le commissariat central de Lille
Une dizaine de femmes et d'enfants de membres de forces de l'ordre manifestent le 16 août 2019 devant le commissariat central de Lille © Radio France - Stéphane Barbereau

Lille, France

C'est un chiffre écrit en lettres rouges sur une pancarte : 47. Le nombre de policiers qui ont mis fin à leurs jours depuis le 1er janvier en France. Ils sont 7 dans les Hauts-de-France. 7 femmes de membres de forces de l'ordre et deux enfants sont debout ce vendredi, il est 17h, face à l'entrée de l'hôtel de police. Elles sont silencieuses, portent un masque blanc d'où coulent des larmes de sang et en appellent au Ministre de l'Intérieur accusé d'indifférence face au malaise grandissant des policiers et gendarmes. La porte-parole de FFOC Hauts-de-France (Femmes de Forces de l'Ordre en Colère) raconte : 

On les voit partir pas biens et nous aussi, on a la boule au ventre. Il faut réagir, il est temps.

Le témoignage d'une femme de policier du Nord

Localement, ces femmes ont déjà été reçues par la hiérarchie mais elles veulent une entrevue désormais avec Christophe Castaner, le Ministre de l'Intérieur. Il y a le risque d'attentat, il y a les manifestations violentes des gilets jaunes qui ont mis à rude épreuve des policiers et gendarmes qui connaissent des vie familiales compliquées avec beaucoup de week-ends travaillés : 

C'est ce qui fait que les hommes ne sont pas biens. Ils ont un très grand coeur, ce ne sont pas des robots.

Les femmes de membres de force de l'ordre devant le commissariat de Lille - Radio France
Les femmes de membres de force de l'ordre devant le commissariat de Lille © Radio France - Stéphane Barbereau

Dans ce climat de haine anti-flics, il y a aussi l'obligation d'éviter certains quartiers minés par le trafic de drogue comme le raconte cette femme : 

On ne va pas aller se promener là où il bosse. Il a peur d'être reconnu et qu'on s'en prenne à nous dans la rue.

La peur, un sentiment partagé par les policiers et leur famille

Choix de la station

France Bleu