Société

Les femmes normandes moins payées que les hommes

Par Lauriane Delanoë, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) lundi 7 novembre 2016 à 14:29

A l'usine Renault Cléon, les femmes touchent en moyenne 11% que leurs collègues hommes
A l'usine Renault Cléon, les femmes touchent en moyenne 11% que leurs collègues hommes © AFP - Charly Triballeau

A partir de 16h34 ce lundi, les femmes travailleront bénévolement. Le collectif Les Glorieuses a fait le calcul, pour dénoncer les inégalités de salaires. En ex-Haute-Normandie, les femmes touchent en moyenne 21% de moins que les hommes.

Dès ce lundi à 16h34 et 7,5 secondes très précises, et jusqu'à la fin de l'année, les femmes travailleront pour rien. D'après les calculs du collectif Les Glorieuses, qui se basent sur les chiffres de l'Union Européenne, si les femmes étaient payées autant que les hommes, elles auraient déjà travaillé assez pour toucher leur salaire annuel de 2016.

Les chiffres de l'Insee montre un écart en plus net : en 2012, l'écart moyen de salaire était de 19,7%. Il est de 21% dans l'ancienne Haute-Normandie. Les femmes cadres touchent même 22% de moins que leurs collègues hommes.

Jusqu'à 1.100 euros d'écart à l'usine Renault de Cléon

Exemple de ces inégalités salariales entre les hommes et les femmes : l'usine Renault de Cléon. Sur les 3.700 salariés, 8% sont des femmes. Elles touchent en moyenne 11% de moins que les hommes sur le salaire brut mensuel.

Extrait du bilan social de Renault Cléon pour l'année 2015 - Radio France
Extrait du bilan social de Renault Cléon pour l'année 2015 © Radio France - Lauriane Delanoë

Pour les cadres de l'entreprise - 33 femmes pour 208 hommes, l'écart monte à 22%. Les hommes gagnent en moyenne 5.039 euros, contre 4.000 pour les femmes. C'est encore plus marqué chez les employés, avec une différence de 1.1.02 euros, soit 33% du salaire moyen d'un homme.

Certaines salariées ont demandé des explications à leurs supérieurs. Ils répondraient que leur diplôme est moins reconnu dans l'entreprise que celui de leurs collègues mieux payés, d'après Anne Capron, technicienne de l'usine et représentante CGT à la commission égalité femme-homme.

On a souvent entendu qu'à diplôme égal, une femme ne fait pas exactement les mêmes taches qu'un homme. Dans les faits, c'est complètement faux !" (Anne Capron, élue CGT à l'usine Renault de Cléon)